Scroll To Top

A la une / International

COUP D’ÉTAT DE 1989 AU SOUDAN

Le procès d’El-Béchir reporté

© D. R.

■ Un tribunal soudanais a annoncé le report jusqu’à nouvel ordre du procès de l’ex-président soudanais déchu el-Béchir dans “l’affaire du coup d’État” du 30 juin 1989, ont rapporté des médias soudanais. 

Le tribunal chargé de l’affaire du coup d’État du 30 juin a reçu ce mardi des notes de protestation de la part des membres de défense contre ce qu’ils considéraient comme une insulte à leur encontre par un représentant de l’accusation lorsqu’il a qualifié les interventions lors de la séance du 25 mai dernier de “manque de respect pour le tribunal”.

Le tribunal a ajourné sa session pour mardi prochain afin d’entendre la réponse du représentant de l’accusation (procureur) “aux notes de protestation du comité de défense”, sans annoncer de date pour une nouvelle audience relative audit procès, rapporte l’Agence Suna.

La première audience du procès d’El-Béchir et des personnes accusées d’avoir commis le coup d’État de 1989 s’est tenue le 21 juillet 2020. Les accusés (le président déchu et ses 27 collaborateurs) sont jugés en vertu des articles 96 et 78 de la loi pénale soudanaise de 1983, notamment pour “atteinte au système constitutionnel” et “participation à un coup d’État”. 

En mai 2019, des avocats soudanais avaient déposé une requête auprès du procureur général de Khartoum contre eux pour les mêmes chefs d’accusation. Le même mois, le ministère public avait ouvert une enquête à ce sujet. Il est à rappeler que le 30 juin 1989 un coup d’État militaire avait été perpétré contre le gouvernement du Premier ministre, Sadiq al-Mahdi.

Après trois décennies au pouvoir, Omar el-Béchir a été arrêté après avoir été destitué par les commandants de l’armée, le 11 avril 2019, à l’issue des manifestations populaires contre la détérioration de la situation économique. 
 

APS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER