Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Ses dirigeants ne se sont pas réunis depuis 20 ans

Le SG de l’UMA appelle à un sommet maghrébin

Taïeb Baccouche, secrétaire général de l'Union du Maghreb arabe. © D. R.

La persistance du conflit opposant le Maroc au Front Polisario sur le Sahara occidental bloque toute tentative de relance de cette organisation régionale, dont les dirigeants n’ont pas tenu de sommet depuis deux décennies.

Deux jours après le message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à ses homologues des États membres de l’Union pour le Maghreb arabe (UMA), c’était au tour dimanche du secrétaire général de cette organisation régionale, Taïeb Baccouche d’appeler à la tenue d’un sommet au niveau des dirigeants, a indiqué un communiqué diffusé par le Gouvernement libyen d’union nationale de Fayez al-Serraj. M. Baccouche “souhaite que le président du Conseil présidentiel et du gouvernement d’union nationale, Fayez al-Serraj, appelle à la tenue d’un sommet maghrébin pour sortir de l’inertie dans laquelle vit cette union que préside la Libye”, lit-on dans le communique du GNA, dont le président assure la présidence tournante de l’UMA actuellement. “Le secrétariat général n’a jamais cessé de travailler et continue de réaliser des études et émet des propositions susceptibles d’apporter la complémentarité attendue entre les pays membres”, a ajouté le communiqué du GNA, en référence aux déclarations du SG de l’UMA, alors que M. al-Serraj a exprimé ses regrets quant à la paralysie que connaît cette organisation qui a le plus bas taux d’intégration régionale dans le monde avec moins de 3% des échanges commerciaux. Le communiqué du GNA a indiqué toutefois que le président du Conseil présidentiel libyen “va travailler activement, à travers des consultations intenses, pour dépasser les difficultés qui bloquent la tenue d’un sommet des dirigeants des pays membres et mettra tout le monde devant ses responsabilités, espérant qu’il obtiendra leur accord pour l’organisation de ce sommet à Tripoli”. L’appel de Fayez al-Serraj et du SG de l’UMA pour la tenue de ce sommet intervient au lendemain de la célébration du 29e anniversaire de la création de cette organisation, marquée par le message adressé par Abdelaziz Bouteflika à ses homologues des États membre les appelant à sa relance. Dans son message, M. Bouteflika a réitéré “l'attachement constant de l'Algérie à l'Union du Maghreb arabe (UMA) en tant que choix stratégique et revendication populaire et sa volonté à redynamiser ses institutions et structures pour défendre les intérêts communs, relever les défis croissants et répondre aux attentes et aspirations des peuples maghrébins à davantage d'unité, de complémentarité et d'intégrité”, a rapporté l’APS. Pour le Président Bouteflika, cet anniversaire constitue “une occasion pour mettre en avant les liens de fraternité, de solidarité et de bon voisinage existant entre nos peuples maghrébins”. Dans son message, le président de la République a indiqué également que cette halte “implique une méditation et une évaluation du processus pour une révision globale et objective de son système de fonctionnement et son adaptation aux développements en cours afin de permettre à l'édifice maghrébin d'être un regroupement actif sur la scène internationale”.


Lyès Menacer

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER