Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Lutte contre le terrorisme sur internet

L’engagement de Paris, Londres et Rome

Paris, Londres et Rome se sont engagés à lutter ensemble afin d’empêcher la diffusion du contenus terroristes en ligne et à l’utilisation de l’internet par les terroristes à des fins de radicalisation ou de recrutement. Les chefs d’État de ces trois pays, réunis à New York en marge de l’Assemblée générale, se sont dits “résolus” à empêcher l’utilisation “abusive” de l’internet par des groupes et des individus terroristes, a indiqué un communiqué de la présidence française publiant une déclaration commune. Ils ont estimé que l’utilisation de l’internet par des terroristes  est “un problème d’ampleur mondiale qui appelle des solutions innovantes au niveau international”. Pour la France, le Royaume-Uni et l’Italie, la menace que représentent les contenus terroristes en ligne ne peut être contrée “efficacement” que si le secteur des hautes technologies, les gouvernements et les organisations non gouvernementales “agissent ensemble à un rythme plus soutenu et sur une  plus grande échelle”, relevant que la dissémination de plus des deux tiers des nouveaux contenus terroristes “se produit dans les deux heures suivant leur publication”. À cet effet, ils ont demandé aux opérateurs du secteur de l’internet d’élaborer des solutions permettant de retirer les contenus dans un délai d’une à deux heures et de poursuivre le développement d’outils techniques afin de “garantir que les individus tentés par l’extrémisme violent ne soient pas exposés à des contenus renforçant leurs penchants extrémistes”. Pour leur part, Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube, présents à la  réunion du Forum mondial de l’internet pour la lutte contre le terrorisme  (GICTF), ont souligné leur volonté commune d’empêcher les terroristes d’exploiter l’internet à des fins de radicalisation, de recrutement et de diffusion de propagande, et de protéger leurs usagers des terroristes et des extrémistes violents en ligne. Ils se sont engagés à entreprendre une série d’actions afin de mieux faire face à l’usage “abusif” des plates-formes ouvertes par les terroristes, notamment dans la mobilisation des technologies, le partage de connaissances et de bonnes pratiques et la recherche.


R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER