Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Procès en destitution du président américain

Les avocats de Trump présentent leur défense

© D. R.

Les avocats de Donald Trump ont présenté samedi soir leur ligne de défense à trois jours de l’ouverture des débats au procès en destitution du président des États-Unis, lancés par les démocrates. C’est la première fois depuis que l’équipe de défense a été annoncée vendredi par la Maison-Blanche qu’elle présentait ses arguments, calqués sur ceux avancés depuis septembre par Donald Trump et les républicains.

Dans une première “réponse” écrite à l’acte d’accusation dressé par la Chambre des représentants avec les seules voix démocrates, les avocats de Donald Trump estiment qu’il s’agit d’“une dangereuse attaque contre le droit des Américains à choisir librement leur président”. “C’est une tentative effrontée et illégale de renverser les résultats de l’élection de 2016 et d’interférer avec l’élection de 2020, à quelques mois de celle-ci”, ajoutent les avocats Jay Sekulow et Pat Cipollone.

Le milliardaire républicain est formellement accusé d’avoir abusé de son pouvoir en réclamant de l’Ukraine qu’elle enquête sur son adversaire politique Joe Biden, bien placé pour l’affronter lors de la présidentielle de novembre. Selon l’acte d’accusation, il a fait pression sur le président ukrainien Volodymyr Zelensky en conditionnant une invitation à la Maison-Blanche et une aide militaire cruciale à Kiev à l’annonce de ces enquêtes. Ensuite, il est accusé d’avoir fait entrave à l’enquête menée par la Chambre des représentants, en refusant toute coopération gouvernementale.

La réponse des avocats de Donald Trump aborde également le fond du dossier. Ils estiment ainsi que le président Trump avait finalement rencontré son homologue ukrainien en septembre à l’Onu et que l’aide militaire avait été débloquée — même si, entre-temps, un lanceur d’alerte à l’intérieur de l’Administration avait déclenché l’affaire. Dans le même temps, les démocrates de la Chambre des représentants ont eux aussi soumis samedi au Sénat leur argumentaire avant l’ouverture demain des débats au procès du président américain.

Ils y reprennent les principaux éléments de l’acte d’accusation qu’ils ont voté à la fin de l’année dernière. Le procès contre Donald Trump s’est formellement ouvert jeudi avec la prestation de serment des sénateurs, qui ont juré d’être impartiaux. Il entrera dans le vif du sujet demain, avec une première confrontation des arguments. Donald Trump est le troisième président de l’histoire des États-Unis à subir l’affront d’un procès en destitution.

 

 

 

 

R. I./Agences



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER