Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Détention des migrants illégaux en Libye

Les centres de rétention critiqués par la Commission de l’UE

La mise en place des centres de rétention sur le sol libyen, dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine vers l’Europe, a suscité hier une nouvelle réaction négative, venant cette fois-ci d’un membre de la Commission européenne à Bruxelles, a rapporté l’agence de presse italienne AKI. “Il faut croire qu’il faut fermer les centres de rétention en Libye”, a déclaré un porte-parole de cette Commission, dénonçant une situation “non acceptable” des milliers de migrants qui ont été retenus dans ces centres financés en partie par Bruxelles, dans le cadre d’un accord entre l’UE et le gouvernement libyen d’union nationale, issu de l’accord de Skhirat (17 décembre 2015) et dirigé par Fayez al-Serraj. Tout en affirmant que “l’Union européenne travaille en étroite collaboration avec les Nations unies sur le sol libyen”, le porte-parole de la Commission européenne estime que l’idée du maintien des centres de rétention s’avère être une erreur. Cette sortie intervient au lendemain de la publication à Genève d’un rapport accablant du Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al-Hussein, qui a vivement dénoncé mardi la détérioration des conditions de détention des migrants en Libye. “La communauté internationale ne peut pas continuer à fermer les yeux sur les horreurs inimaginables endurées par les migrants en Libye, et prétendre que la situation ne peut être réglée qu'en améliorant les conditions de détention”, a déclaré M. Zeid dans un communiqué, affirmant que “la politique de l'UE consistant à aider les gardes-côtes libyens à intercepter et renvoyer les migrants (est) inhumaine”, a rapporté l’AFP. “La souffrance des migrants détenus en Libye est un outrage à la conscience de l'humanité”, a-t-il ajouté, estimant que la situation était devenue “catastrophique”.


Lyès Menacer


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER