Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Reconquête de Syrte par l’armée libyenne

Les combats se poursuivent contre l’État islamique

Suite à l’assaut des forces du gouvernement libyen d’union nationale sur Syrte, l’étau se resserre autour des combattants islamistes dans la ville de Syrte. Elles ont réussi à reprendre un quartier important du centre-ville que les combattants de Daech tentent de récupérer. Maintenant, les combats sont concentrés autour du centre de conférence Ouagadougou, où se sont retranchés les terroristes de l’État islamique. Soutenues par des raids aériens, les forces loyalistes assiègent les positions terroristes depuis plusieurs semaines, sans parvenir toutefois à gagner du terrain en raison de la résistance des terroristes, qui répliquent par des attentats-suicide. Dimanche, les forces du gouvernement d’union nationale ont repoussé une nouvelle contre-offensive des terroristes retranchés dans leur bastion de Syrte après de violents combats. “Nous sommes vraiment près du but. Nous sommes aux portes du quartier résidentiel n°2. Et si Dieu le veut, ce n’est qu’une question de temps avant qu’on n’y pénètre. L’ennemi est particulièrement agressif et cette guerre est différente de toutes les autres que nous avons menées à cause notamment de leurs revendications religieuses. Il y a des combats féroces chaque jour et surtout la nuit. La nuit, nous nous battons lorsqu’ils veulent avancer vers nos positions”, a affirmé Muftah Abu Shaalah, le porte-parole des forces pro-gouvernementales. Par ailleurs, les combats se poursuivent également à Benghazi, où les unités du général Khalifa Haftar livrent bataille contre différentes milices. Un attentat à la voiture piégée a fait deux morts et sept blessés dimanche, selon une source militaire libyenne. À signaler la réunification sous la direction du gouvernement de Fayez As-Sarraj de la Compagnie nationale du pétrole, les deux entreprises rivales ont accepté de fusionner.           

                                                                      
M. T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER