Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Agression de l’Arabie Saoudite contre le Yémen

Les eurodéputés votent pour un embargo sur les armes

Les Yéménites du district de Bani Hewat cherchant des survivants sous les décombres après le bombardement de la région par l’aviation saoudienne, le 26 mars 2015. © D.R.

Le Parlement européen a déjà voté deux résolutions non contraignante, en 2015 et 2016, appelant les pays membres de l’UE à arrêter leur vente d’armes à Riyad. Les députés européens ont exigé vainement une enquête indépendante de l’ONU sur le massacre de civils yéménites.

Les eurodéputés ont voté jeudi une nouvelle résolution appelant les États membres de l’Union européenne à arrêter la vente des armes à l’Arabie saoudite, à la tête d’une coalition militaire qui tué des milliers de civils au Yémen depuis mars 2015. “L’UE demande au Conseil de promouvoir efficacement le respect du droit international humanitaire, tel que prévu dans les lignes directrices pertinentes de l’Union ; rappelle en particulier qu’il convient que tous les États membres de l’Union appliquent strictement les règles édictées dans la position commune (…) du Conseil sur les exportations d’armes ; rappelle, à cet égard, sa résolution du 25 février 2016”, lit-on dans le texte de la résolution publié dans la nuit de jeudi sur le site de l’UE. “D'après le 18e rapport annuel de l'Union européenne sur les exportations d'armes, les États membres de l'Union ont continué d’autoriser les transferts d’armes vers l’Arabie Saoudite depuis l’escalade du conflit, en violation de la position commune sur le contrôle des exportations d'armes”, a indiqué le texte de la résolution du Parlement européen qui a “a invité la VP/HR (haute représentante/vice-présidente de l’UE) à lancer une initiative visant à imposer un embargo européen sur les armes à l’Arabie saoudite, conformément à la position commune  du Conseil du 8 décembre 2008”. Cette résolution, non contraignante malheureusement, s’adresse surtout à la France qui constitue un des plus importants fournisseurs d’armements à l’Arabie Saoudite, affirment plusieurs sources, relayées par les médias européens. Le Parlement européen accuse ouvertement l’Arabie Saoudite et ses alliés, au sein de la coaltion d’être à l’origine de la déterioation de la situation humanitaire au Yémen, avec “la fermeture des ports maritimes, des aéroports et des postes-frontières terrestres du Yémen”, soulignant que “le Conseil de sécurité des Nations unies, en vue de répondre à l’urgence humanitaire et d’instaurer un climat de confiance entre les parties d’une manière qui sera propice à la tenue de négociations politiques, encourage un accord rapide sur le déploiement d’observateurs supplémentaires du mécanisme de vérification et d’inspection des Nations unies, le renforcement de la capacité de tous les ports yéménites et l’amélioration de l’accès à l’aéroport de Sanaa”. Depuis le début de l’agression saoudienne contre les Houthis (chiites) et leur allié sunnite (l’ancien président Ali Abdallah Saleh) en mars 2015, plus de 8000 civils ont été tués dans les raids de l’aviation de la coalition dirigée par Riyad et plus de 50 000 personnes ont été blessés. L’embargo imposé par Riyad a provoqué une situation humanitaire désastreuse. “D’après le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), 20,7 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire au Yémen (…). Parmi celles-ci, 7 millions sont en situation d’insécurité alimentaire d’‘urgence’. 2,2 millions d’enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère. Le nombre de personnes déplacées s’élève à 2,9 millions”, selon le document du Parlement de l’UE.


Lyès Menacer

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER