Scroll To Top
FLASH
  • 1 133 nouveaux cas de coronavirus et 19 décès enregistrés en Algérie durant les dernières 24h

A la une / International

Alors que des responsables de la police de Paris sont sanctionnés

Les “gilets jaunes” dénoncent la réponse du gouvernement


Les “gilets jaunes” ont dénoncé lundi soir et hier les réponses apportées par le gouvernement, suite aux violences enregistrées samedi à Paris, lors du 18e acte des manifestations de ce mouvement. “Au bout de 18 semaines, la seule réponse de l'État est la fermeté, la répression policière et la répression judiciaire ?”, s’est interrogé Eric Drouet, une des figures médiatiques du mouvement, en signe de dénonciation de la nouvelle stratégie de maintien de l’ordre du gouvernement d’Édouard Philippe. “Je souhaite non seulement qu'il y ait des poursuites pénales. Mais il faut aussi qu'ils assument financièrement la casse”, avait déclaré le ministre français de l’Intérieur, lundi, provoquant une réaction immédiate de Maxime Nicolle, une autre figure des “gilets jaunes”. Dans sa publication sur les réseaux sociaux, M. Nicolle a affirmé que ces menaces ne changent rien à sa détermination à se défendre “contre (la) politique vérolée qui détruit ce pays et une grande partie des citoyens et de leur vie quotidienne”, estimant que “toute cette casse et ce déchaînement des colères auraient pu être largement évités”. Par ailleurs, après le préfet de police, un autre haut responsable de la sécurité à Paris va être remplacé, alors que le gouvernement a vertement critiqué la gestion du maintien de l'ordre samedi dernier, a-t-on appris hier de sources concordantes. Le directeur de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP), Frédéric Dupuch, devrait partir à son tour, selon ces sources. Selon des sources gouvernementales et proches du dossier, l'Exécutif a également décidé de mettre fin aux fonctions de Pierre Gaudin, l'actuel directeur de cabinet du préfet de police Michel Delpuech. Le limogeage de ce dernier a été annoncé lundi par le Premier ministre Édouard Philippe. Le gouvernement a mis en cause “la chaîne de commandement” de la préfecture de police de Paris dans la gestion du maintien de l'ordre samedi, nouvelle journée de manifestation des “gilets jaunes” qui dénoncent la politique du gouvernement depuis la mi-novembre.


L. M./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER