Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Selon un rapport de l’Onu

Les homicides tuent plus que les conflits armés

© D. R.


Les endroits les plus sûrs se trouvent en Asie, en Europe et en Océanie,  où les taux d'homicides sont respectivement de 2,3, 3,0 et 2,8 - bien en-dessous de la moyenne mondiale de 6,1, selon l'Étude mondiale sur les homicides 2019 de l'ONU. Le taux d'homicides en Afrique, soit 13,0, était inférieur à celui des Amériques (17,2), qui avait le pourcentage le plus élevé en 2017 depuis le début de la collecte de données fiables en 1990, a indiqué l'ONUDC, tout en signalant d'importantes lacunes pour certains pays africains. Une constante depuis le début du siècle est le lien entre le crime organisé et les morts violentes, selon le rapport.

Le crime à lui seul était responsable de 19% de tous les homicides en 2017 et a causé “beaucoup plus de morts dans le monde que les conflits armés et le terrorisme réunis”, a déclaré Yury Fedotov, directeur exécutif de l'ONUDC. Comme les conflits violents, “la criminalité organisée déstabilise les pays, sape le développement socioéconomique et érode l'État de droit”, selon l'ONUDC, tandis que M. Fedotov a insisté sur le fait que si la communauté internationale ne prend pas de mesures décisives, “l'objectif 16 des objectifs du développement durable, à savoir réduire sensiblement d'ici 2030 toutes les formes de violence et le taux de mortalité y afférant ne pourra être atteint”.

Afin d'aider les gouvernements à lutter contre l'homicide, le rapport de l'ONUDC identifie plusieurs facteurs du problème, outre la criminalité organisée. Il s'agit notamment des armes à feu, des drogues et de l'alcool, des inégalités, du chômage, de l'instabilité politique et des stéréotypes sexistes. L'étude souligne également l'importance de s'attaquer à la corruption, de renforcer l'État de droit et d'investir dans les services publics – en particulier l'éducation - qui sont “critiques” pour réduire la criminalité violente, insiste-t-elle.
 

R. I./Agences



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER