Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Maroc

Les marches du Hirak rifain de retour


Après une première marche de contestation lancée le 31 janvier depuis la ville de Tamassint, qui a vu les manifestants parcourir plus d’une vingtaine de kilomètres jusqu’au centre d’Al Hoceima, pour réclamer la libération de tous les détenus du Hirak, une nouvelle manifestation a été organisée dans cette même localité ce samedi 2 février. Cette fois-ci, c’est le père du leader du Hirak du Rif, Nasser Zefzafi, qui a pris dans l’après-midi la tête d’une protestation à Tamassint, dont le choix comme lieu par les organisateurs est loin d’être fortuit. Il est désormais considéré par les observateurs comme le cœur battant de la contestation au Rif. Mais afin d’en limiter l’impact et le nombre de manifestants malgré la très forte mobilisation, les forces de sécurité marocaine ont installé des barrages et des points de contrôle sur la route entre Imzouren et Tamassint.
Les informations sur la maladie de Nasser Zefzafi en prison et l’appel lancé par son père dans une vidéo diffusée sur facebook, ainsi que les réponses de la Délégation des prisons et du Conseil national des droits de l’homme sur son état de santé ont favorisé une affluence massive des manifestants à cette marche. L’appel lancé par les organisateurs de la marche aux commerçants de la commune de Tamassint pour baisser les rideaux a trouvé écho auprès de ces derniers.
C’est un motif de satisfaction pour les organisateurs, qui ont affirmé selon les informations rapportées par des médias en ligne du Rif que c’est une “grève réussie”. Ces mêmes sources d’informations ont annoncé que quatre militants du Hirak du Rif ont été arrêtés pendant quelques heures avant être remis en liberté. Ainsi, le mauvais traitement infligé à Nasser Zefzafi et ses co-détenus en prison a pour effet de remobiliser les Rifains autour de leur cause.


Merzak Tigrine



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER