Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Selon un nouveau rapport de l’Onu

L’extrême pauvreté touche 1,3 milliard de personnes

© D. R.

Plus de 1,3 milliard de personnes vivent une “pauvreté multidimensionnelle”, selon un nouveau rapport de l’ONU, publié jeudi. “L’indice mondial de pauvreté multidimensionnelle (IPM) 2019 du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) montre que, dans les 101 pays étudiés - 31 à faible revenu, 68 à revenu moyen et deux à revenu élevé - 1,3 milliard de personnes sont +multidimensionnellement pauvres+”, affirme l’ONU, précisant que “les enfants représentent plus de la moitié d’entre elles”, lit-on sur le site d’information onusien. “Plus de la moitié des 1,3 milliard de personnes identifiées comme pauvres, soit environ 663 millions, sont des enfants de moins de 18 ans et environ un tiers (environ 428 millions) ont moins de 10 ans”, lit-on encore. L’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud viennent en tête des régions du monde où il y a le plus d’inégalité (environ 84,5%), selon les auteurs de ce rapport. “Dans ces régions, le niveau d'inégalité est qualifié de +massif+: en Afrique subsaharienne, il varie de 6,3% en Afrique du Sud à 91,9% au Soudan du Sud. La disparité en Asie du Sud va de 0,8% aux Maldives à 55,9% en Afghanistan”, indique ce rapport, soulignant “qu’en Ouganda, par exemple, l'incidence de la pauvreté multidimensionnelle dans les différentes provinces varie de 6% à Kampala, la capitale du pays à 96,3% à Karamoja”. et d’ajouter que “la situation est particulièrement alarmante au Burkina Faso, en Éthiopie, au Niger, au Soudan du Sud et au Tchad où 90% ou plus des enfants de moins de 10 ans sont considérés comme pauvres de manière multidimensionnelle”.

L. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER