Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

L’Élysée active pour faire respecter le calendrier électoral

Libye : Paris tente d’accélérer le processus politique

Le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves le Drian (à gauche) et le Premier ministre libyen du gouvernement d'union nationale à Tripoli le 23 juillet 2018 © D.R.

Sur le terrain libyen, l’activisme français d’Emmanuel Macron n’est pas pour plaire à Rome qui considère Tripoli comme son terrain de jeu privilégié.

Le Quai d’Orsay a dépêché hier son chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian à Tripoli pour tenter de faire aboutir l’accord conclu entre les parties libyennes à Paris le 29 mai dernier, dont l’unification de l’institution militaire libyenne et la tenue des élections générales avant la fin de l’année en cours. “À Paris le 29 mai, les responsables libyens se sont engagés à tenir des élections présidentielle et législatives suivant un calendrier précis, d'ici la fin de l'année”, a-t-il déclaré à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre du gouvernement d'union nationale (GNA), le seul reconnu internationalement, Fayez al-Sarraj à Tripoli. “C'est ce à quoi aspirent les citoyens libyens qui se sont inscrits massivement sur les listes électorales”, a souligné le ministre français. “C'est donc le chemin à suivre, et je suis venu rappeler ces engagements et ce calendrier à ceux qui les ont pris, et partager cette démarche avec ceux qui n'étaient pas à Paris le 29 mai”, a-t-il ajouté, cité par l’AFP. La veille à Tunis, où il a fait une escale et rencontré le président tunisien Béji Caïd Essebsi, le chef de la diplomatie française avait déclaré que son pays accorde une attention toute particulière (...) aux efforts qui sont menés pour plus de démocratie, à l'ampleur des réformes qui sont effectuées sur des (questions) sociétales. Et d’ajouter : “Nous avons échangé ensemble sur la situation sécuritaire et politique en Libye (et sur la nécessité) de faire aboutir le processus qui a été validé lors de la réunion de Paris”, a-t-il déclaré à l'issue d'un entretien avec le président tunisien. Mais la situation sur le terrain est loin des ambitions de Paris qui espère marquer un coup politique, après avoir été presque en retrait du dossier libyen du temps de l’ancien président François Hollande, alors que la France était parmi les trois membres de l’Alliance atlantique (OTAN) à s’être engagée militairement contre le défunt guide libyen Mouammar Kadhafi. Ce retour sur le devant de la scène de Paris n’a toutefois pas l’air de plaire à Rome qui voit d’un mauvais œil l’implication active de la France dans le dossier de la résolution de la crise libyenne. D’ailleurs, les autorités italiennes sont de plus en plus pessimistes quant à la tenue des élections présidentielle, législatives et locales dans les délais fixés par l’accord de Paris, en raison de la persistance du conflit entre les acteurs libyens et les rivalités opposant les autorités parallèles de l’Est et celles de l’Ouest (GNA). Les dernières manœuvres avortées du controversé maréchal Khalifa Haftar pour le contrôle des ports pétroliers, première et quasi unique ressource financière du pays, a fragilisé l’entente qu’il avait conclue avec Fayez al-Sarraj, dont le gouvernement peine à imposer son autorité et à faire adhérer une majorité de Libyens à son plan de sortie de crise.


Lyès Menacer

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER