Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

27 personnes ont été tuées et 91 blessées jusqu’à jeudi

Libye : poursuite de combats meurtriers près de Tripoli

De violents combats entre milices rivales ont repris, jeudi en fin d'après-midi, au sud de la capitale libyenne, quelques heures seulement après l'annonce d'un cessez-le-feu qui devait marquer la fin de violences ayant fait une trentaine de morts. Selon le ministère de la Santé, 27 personnes ont été tuées et 91 blessées, la plupart des civils, depuis le début des affrontements, lundi jusqu'à mercredi soir, dans les banlieues sud.
Une pause a été observée, jeudi, durant la journée après un accord de cessez-le-feu annoncé par des dignitaires des villes de l'Ouest. Mais en fin d'après-midi, les hostilités ont repris notamment dans la région de Khellat al-Ferjan, au sud de Tripoli, des habitants ayant fait état de tirs d'armes lourdes et de mitrailleuses. Une roquette s'est abattue sur une maison dans le quartier de Sebia, dans une banlieue sud-est, tuant deux adolescents, selon un responsable local et des journalistes de l'AFP sur place.
Les combats opposent des milices tripolitaines loyales au gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale et basé dans la capitale, à la 7e brigade, un groupe armé venu de la ville de Tarhouna (60 km au sud-est de Tripoli) qui disait dépendre du ministère de la Défense du GNA. Dans un discours télévisé, Fayez al-Sarraj, le chef du GNA, a assuré, jeudi, que ce groupe ne dépendait plus du ministère de la Défense depuis avril dernier.
Il a appelé les camps rivaux à respecter le dernier cessez-le-feu, chargeant des forces des régions ouest et du centre du pays de veiller à ce que les milices rivales s'y conforment. Les forces mandatées par le chef du GNA auront notamment pour mission d'obtenir le retrait des deux camps rivaux des lignes de front et le retour de la vie normale dans les quartiers touchés par les combats.
Dans une déclaration conjointe, les ambassades des États-Unis, de la France, de l'Italie et du Royaume-Uni ont souligné, jeudi, leur préoccupation par les combats ayant eu lieu récemment à Tripoli et dans ses alentours, qui déstabilisent la situation et mettent en péril la vie de populations civiles innocentes.            


R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER