Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Les terroristes ont visé une mosquée à Benghazi

Libye : une trentaine de morts dans un attentat

La ville de Benghazi, la deuxième de Libye, a été meurtrie par de nouveaux attentats ayant fait plus de 30 morts et près de 90 blessés, dont certains sont entre la vie et la mort, ont rapporté les médias locaux et les agences de presse, citant des sources sécuritaires et médicales. Le double attentat à la voiture piégée s'est produit mardi soir. Le premier véhicule a explosé au moment où les fidèles sortaient d'une mosquée dans le quartier Al-Sleimani, selon les mêmes sources. Trente minutes plus tard, une seconde voiture explosait alors que les forces de sécurité et des civils s'étaient rassemblés pour venir en aide aux victimes de la première attaque, selon une source de sécurité.
Les terroristes avaient l’intention, selon ce mode opératoire, de faire un maximum de victimes. Ahmad al-Fitouri, un responsable des services de sécurité dépendant des forces du maréchal Haftar, l'homme fort de l'Est libyen, a été tué dans l'attentat, selon un porte-parole militaire, Miloud al-Zwei. Selon un dernier bilan compilé à partir d'informations des deux principaux hôpitaux de la ville, 34 personnes ont péri et 87 ont été blessées dans le double attentat, a rapporté l’AFP. Le bilan pourrait s'alourdir, plusieurs blessés étant dans un état grave et d'autres victimes auraient été admises dans des cliniques privées.
La mission de l'ONU en Libye (Manul) et le Gouvernement d'union nationale (GNA), basé dans la capitale Tripoli et soutenu par la communauté internationale, ont condamné l'attentat. L’Algérie a condamné aussi “cette attaque sanguinaire qui a visé hier soir (mardi) des civils dans le quartier Al-Sleimani, et qui a causé des dizaines de morts et de blessés”, lit-on dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères transmis à notre rédaction.
Depuis la chute de l’ancien régime de Mouaamar Kadhafi, la Libye est plongée dans la spirale infernale de la violence armée et dans une impasse politique qui menace aussi bien l’avenir de ce pays que la stabilité régionale.


L. M./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER