Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Prévu en mars, le sommet reporté à avril

Ligue arabe : un report et des interrogations

Un sommet de la Ligue arabe à Riyad est reporté à avril en raison des élections en Égypte, a déclaré aux journalistes au Caire le ministre d’État aux Affaires africaines d’Arabie saoudite, Ahmad Qattan. Le haut responsable, qui s’exprimait à l’issue de la 149e session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, a également indiqué que les pays arabes discutaient actuellement de la date du 20e  Sommet arabe qui aura lieu à Riyad. Il a fait remarquer que ce sommet devait à l’origine être organisé fin mars, “mais il a été reporté car cette date coïncide avec celle de l’élection présidentielle en Égypte”.
Mais, à en croire le média israélien  i24news, il existerait une toute autre raison, qui n’est autre que le conflit israélo-palestinien. Cette question, qui est toujours au cœur des sommets de la Ligue arabe, divise actuellement les dirigeants arabes quant au rôle des États-Unis dans le processus de paix. En effet, alors que les responsables palestiniens, à leur tête Mahmoud Abbas, refusent catégoriquement que les Américains continuent à jouer le rôle de médiateur, Riyad et le Caire y sont plutôt favorables.
Selon le média israélien, qui cite deux conseillers du président de l’Autorité palestinienne, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane Al Saoud et le président égyptien Abdel Fattah As-Sissi auraient exhorté Mahmoud Abbas à accepter l’accord de paix qui sera présenté par les États-Unis.
Ils auraient même averti le président palestinien qu’il n'avait pas d’autre choix que d’être “pragmatique”. Ceci étant, on est toujours dans l’attente que Washington annonce ses plans sur le Moyen-Orient, qui devraient intervenir dans les semaines à venir. On apprend, par ailleurs, que les rumeurs sur la détérioration de l’état de santé de Mahmoud Abbas (83 ans), s’amplifient suite aux informations selon lesquelles il a été transporté d’urgence à l’hôpital américain Johns Hopkins de Baltimore pendant son séjour aux États-Unis, où il s’est adressé aux membres du Conseil de sécurité de l’ONU.
Bien que le leader palestinien se soit voulu rassurant en affirmant à la Télévision palestinienne avoir profité “d’une occasion adéquate pour subir des tests médicaux, ce qui a été fait. Dieu merci, tous les résultats sont positifs et rassurants”, les médias israéliens évoquent insistance sa succession.

Merzak Tigrine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER