A la une / International

Cachemire

L'Inde sceptique sur les arrestations annoncées au Pakistan

L'Inde a souligné, hier, maintenir son armée en état d'étroite vigilance envers toute nouvelle attaque venue du Pakistan, et a renouvelé ses avertissements à son voisin pour qu'il prenne des initiatives concrètes à l'encontre des groupes militants. Un porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères a accueilli avec scepticisme les informations sur des arrestations d'extrémistes au Pakistan. Islamabad est dans le déni envers son soutien aux groupes accusés de fomenter des attaques en Inde, a affirmé le porte-parole, Raveesh Kumar, lors d'un point de presse convoqué expressément. “Nos forces armées maintiennent une étroite vigilance et restent déterminées à défendre le pays et ses citoyens”, a-t-il dit, ajoutant: “Nous avons toujours agi et continuerons à le faire avec responsabilité et maturité. La présence généralisée de camps terroristes au Pakistan est de notoriété publique à l'intérieur et  à l'extérieur du Pakistan”, a-t-il encore dit, estimant que “le Pakistan n'a pas réussi à entreprendre une action crédible contre Jaish-e-Mohammed et d'autres organisations terroristes qui continuent d'agir en toute impunité depuis le Pakistan”. Le groupe Jaish-e-Mohammad (JeM), basé au Pakistan, a revendiqué l'attentat-suicide du 14 février au Cachemire indien dans laquelle ont péri plus de 40 paramilitaires indiens et qui a provoqué une brusque montée de tension entre l'Inde et le Pakistan. Le ministère pakistanais de l'Intérieur a annoncé au total durant la semaine écoulée quelque 165 arrestations d'extrémistes, notamment du JeM –121 jeudi, après 44 mardi-- dont Abdul Rauf qui serait, selon une source sécuritaire pakistanaise, un jeune frère peu connu du chef du JeM, Masood Azhar.