Scroll To Top

A la une / International

Négociations de Vienne sur le nucléaire

L’Iran se dit fermement déterminé à parvenir à un accord

Saïd Khatibzadeh, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. © D.R

Petites tensions à l’ouverture du nouveau round de négociations entre l’Iran et la communauté internationale pour un accord sur le nucléaire à travers les déclarations du porte-parole des affaires étrangères iranien qui affiche une disponibilité et le représentant du Royaume-Uni qui travaille pour rassurer Israël.

L'Iran est “fermement déterminé” à parvenir à un accord avec la communauté internationale sur le dossier nucléaire, lors des pourparlers qui ont repris hier à Vienne, a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. “La délégation de la République islamique d'Iran est à Vienne avec la ferme détermination de parvenir à un accord et envisage des pourparlers fructueux”, a déclaré à la presse Saïd Khatibzadeh.  “Le gouvernement a montré sa volonté et son sérieux en envoyant une équipe de qualité connue de tous. Si l'autre côté montre la même volonté, nous serons sur la bonne voie pour parvenir à un accord”, a-t-il ajouté. Une manière de mettre au défi les États-Unis qui sont sortis de l’accord en 2018. 

“Si les États-Unis viennent à Vienne avec la détermination de sortir de l'impasse et de surmonter les problèmes sur lesquels nous n'étions pas d'accord lors des rounds précédents, la voie du dialogue sera certainement plus facile”, a souligné le porte-parole. Cependant, la méfiance entre les deux pays persiste et continue de miner ces négociations et de polluer l’atmosphère dans laquelle elles se déroulent. Revenant, toutefois, sur la méfiance de son pays vis-à-vis des États-Unis, M. Khatibzadeh a insisté : “Nous recherchons une vérification pratique de la mise en œuvre des engagements américains dans le cadre de l'accord nucléaire. C'est un de nos axes principaux de la poursuite des pourparlers.” 

Le porte-parole a dit espérer “arriver à un accord le plus tôt possible, afin de lever les sanctions”.  En se retirant de l'accord en 2018, les États-Unis ont réintroduit des sanctions contre Téhéran, l'accusant de toujours chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert de programme nucléaire civil. Téhéran, qui dément ces intentions, a, en retour, progressivement abandonné ses engagements. Interrogé sur la récente visite à Téhéran de Rafael Grossi, chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), M. Khatibzadeh a répondu : “De bonnes conversations ont eu lieu à différents niveaux. Ces pourparlers sont restés inachevés car nous ne sommes pas parvenus à un accord sur certains mots et concepts importants pour les deux parties, mais les termes de l'accord ont été presque finalisés.” 

“La délégation de la République islamique d'Iran aura des réunions avec l'Agence (AIEA) dans les prochains jours concernant la finalisation du texte. Les relations entre les deux parties se poursuivront à différents niveaux”, a-t-il précisé. Le porte-parole a, par ailleurs, critiqué la ministre britannique des Affaires étrangères pour l'article qu'elle a cosigné dans le quotidien Telegraph avec son homologue israélien, Yair Lapid, la veille de la reprise des négociations, et affirmant qu'ils “travailleraient jour et nuit pour empêcher le régime iranien d'avoir un jour l'arme nucléaire”.

Optique qui renforce davantage la méfiance de l’Iran qui, d’ailleurs, conditionne la signature d’un nouvel accord à la levée de toutes les sanctions américaines qui lui ont été imposées. Et de critiquer l’attitude de certains pays comme le Royaume-Uni dont le jeu consiste à exercer des pressions sur l’Iran au lieu de négocier. “Vous constaterez qu'au moins certains pays européens ne viennent pas à Vienne avec la volonté nécessaire de lever les sanctions. Cela montre que non seulement certains de ces pays ne sont pas sérieux, mais qu'ils veulent aussi prolonger les pourparlers et retarder la levée des sanctions”, a affirmé M. Khatibzadeh, faisant allusion à cet article.

 


R. I./AFP 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER