Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Musulmans Rohingyas en Birmanie

L’ONU exige un accès sans entraves à l'État Rakhine

Le patron des affaires humanitaires à l'ONU, Mark Lowcock, a jugé hier “inacceptable” le manque d'accès des humanitaires dans l'État Rakhine en Birmanie, d'où plus d'un demi-million de réfugiés musulmans Rohingyas ont fui la répression à leur égard depuis fin août.
“Nous avons besoin d'un accès sans entraves. L'accès que nous avons dans l'État Rakhine est inacceptable”, a déclaré M. Lowcock, lors d'une conférence de presse à Genève. Il a également indiqué qu'une équipe de l'ONU de “haut niveau” devrait pouvoir se rendre sur place “dans les prochains jours” et annoncé la tenue d'une conférence des donateurs le 23 octobre à Genève, afin de pouvoir accroître davantage l'aide aux réfugiés.
“Nous voulons être prêt s'il y a un nouvel exode”, a déclaré le haut responsable onusien. Au total, quelque 515 000 réfugiés ont fui la Birmanie vers le Bangladesh depuis le 25 août, selon les chiffres publiés vendredi par le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés.
Environ 2 000 réfugiés continuent à arriver chaque jour, a déclaré un porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Joel Millman.
Selon l'OIM, “jusqu'à 1 000 000 de personnes” seraient en train d'attendre  dans la ville de Buthidaung, dans le nord de l'État Rakhine, pour se rendre en Birmanie. L'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui craint une éventuelle épidémie de choléra dans les camps qui accueillent les réfugiés au Bangladesh, a annoncé pour sa part que les vaccins anticholériques devaient arriver aujourd’hui. La campagne de vaccination démarrera quant à elle le 10 octobre, a spécifié un porte-parole de l'OMS, Tarik Jasarevic.        

                                                      
R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER