Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Enquête sur l’assassinat de Jamal Khashoggi

L’ONU veut inspecter le consulat saoudien à Istanbul

Agnès Callamard, rapporteuse spéciale de l'ONU. © DR

L’équipe d’enquêteurs de l’ONU a demandé à se rendre en Arabie Saoudite pour discuter éventuellement avec les présumés auteurs du crime que Riyad affirme n’avoir jamais commandité.

À la veille de son déplacement en Turquie, prévu pour aujourd’hui, l’équipe de l’ONU chargée de l’enquête sur l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi a déclaré avoir demandé l’autorisation d’inspection du siège du consulat d’Arabie Saoudite, où le crime a été commis le 2 octobre 2018, a rapporté l’agence de presse Reuters.
“J'ai demandé à entrer dans le consulat saoudien à Istanbul et à tenir une réunion avec l'ambassadeur saoudien en Turquie”, a déclaré dans un courrier électronique à Reuters, Agnès Callamard, rapporteuse spéciale de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires et arbitraires au sein du Conseil des droits de l’homme. “J'ai également demandé l'autorisation d'effectuer une visite similaire en Arabie Saoudite”, a-t-elle ajouté. “Je pense que cette enquête est une étape nécessaire dans plusieurs étapes pour obtenir la vérité sur le meurtre de M. Khashoggi al-Shin'a et sur la détermination formelle de sa responsabilité”, a estimé Mme Callamard, soulignant avoir sollicité l’appui, en information, aux autorités de plusieurs pays, à leur tête les États-Unis.
Les États-Unis ont mené une enquête sur cette affaire, par le biais de leur agence de renseignement, la CIA, qui a conclu à la responsabilité du prince héritier Mohammed Ben Salmane (MBS).
Les autorités turques ont aussi accusé MBS d’être le principal commanditaire de la liquidation physique du journaliste opposé à son intronisation à la tête de la famille royale, après que le roi Salmane l’a imposé, en bouleversant l’ordre de succession à Riyad. “Nous espérons que cela contribuera à garantir la responsabilité et la transparence dans cette affaire et pourrait ouvrir de nouvelles voies pour empêcher que cela se reproduise et protéger le droit à la vie dans d'autres affaires impliquant des journalistes et des défenseurs des droits de l'homme et pour les obliger à rendre des comptes”, a ajouté Agnès Callamard, lit-on encore sur le site de l’agence de presse Reuters. Pour rappel, jeudi dernier, Mme Callamard a annoncé que l’ONU allait ouvrir une enquête indépendante pour déterminer la responsabilité individuelle mais aussi étatique dans l’assassinat de Jamal Khashoggi. “Agnès Callamard, experte des droits de l'homme aux Nations unies, dirigera une enquête internationale sur l'assassinat du journaliste saoudien, M. Jamal Khashoggi”, avait indiqué un communiqué de son bureau, publié sur le site du Haut-commissariat des droits de l’homme onusien (HCDH). Mme Callamard a désigné la baronne Helena Kennedy, célèbre avocate britannique, et Duarte Nuno Vieira, professeur à l’université Coimbra, au Portugal, pour mener à bien cette enquête.
Une visite de ce trio en Turquie est prévue du 28 janvier au 3 février, a précisé le communiqué en question. “L’expert de l’ONU évaluera les mesures prises par les gouvernements pour lutter contre le meurtre, y compris la nature et l’ampleur des responsabilités qui incombent aux États et aux individus”, a affirmé le HCDH.


Lyès Menacer


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER