Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Devant l’insuffisance des fonds mis à sa disposition

L’Unrwa fermera fin septembre

La députée Bahia Hariri et Claudio Cordone, directeur de l’Unrwa. ©D. R.

La présentation du bilan financier de l’Unrwa, lundi, par son directeur des affaires au Liban, a confirmé le tarissement des fonds de cette organisation onusienne, qui ne pourra fonctionner que jusqu’à la fin du mois de septembre courant.  

L’étau se resserre sur l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (Unrwa), qui n’a plus suffisamment de fonds pour continuer à fonctionner au-delà de la fin du mois de septembre. C’est ce qu’a révélé Claudio Cordone, directeur des affaires de l’Unrwa au Liban, au cours de sa rencontre avec Bahia Hariri, une parlementaire libanaise. “J’ai présenté un bilan de la situation financière de l’Unrwa suite à la décision des États-Unis de cesser de financer notre agence, une décision qui aura un impact certain sur les différents services que nous offrons aux réfugiés palestiniens”, a-t-il déclaré. Claudio Cordone a également informé Mme Hariri qu’“un certain nombre de pays arabes et étrangers avaient promis de débloquer un soutien financier pour compenser le manque de financements causé par le retrait américain. Il y a lieu de rappeler que les écoles dirigées par l’Unrwa ont déjà effectué leur rentrée, et l’agence est déterminée à maintenir ses services éducatifs quoi qu’il arrive”, a souligné Claudio Cordone. Les États-Unis ont annoncé au début du mois qu’ils cesseraient de contribuer à l’Unrwa, décrivant l’agence d’aide aux réfugiés de l’ONU comme “une opération présentant des défauts irrémédiables”.
Plusieurs pays, dont la France, la Suisse et le Royaume-Uni, ont, en conséquence, convenu d'augmenter leurs dons à l’Unrwa. Dans cet ordre d’idées, l’Italie a approuvé, lundi, 3,5 millions d'euros supplémentaires en faveur de cet office onusien, selon l’agence de presse palestinienne Wafa. Cet appui financier vise à permettre à l’Unrwa de mettre en œuvre ses programmes au Liban et dans la bande de Gaza, indique encore l’agence Wafa, citant une source diplomatique italienne.
Ce montant de 3,5 millions de dollars vient s’ajouter à l’engagement financier de l’Italie envers l'agence, estimé à 14 millions de dollars en 2017, ajoute la même source. Avec cette nouvelle contribution, l'Italie se positionne à la 14e place des donateurs de l’Agence. Le même jour, le chef de l’Unrwa a lancé un appel à contribution face à une crise financière sans précédent. “Nous avons toujours besoin d’environ 200 millions de dollars (172 millions d’euros) pour combler le déficit de cette année”, a déclaré au Caire lors d’une conférence de presse, Pierre Krähenbühl. “L’Agence onusienne traverse une crise financière sans précédent depuis la décision fin août des États-Unis, de loin son plus grand contributeur, de ne plus verser sa part”, a-t-il regretté. Il a annoncé que pour faire face à ce manque, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Qatar ont annoncé chacun une contribution ponctuelle de 50 millions de dollars.

Merzak Tigrine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER