Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Refus d’une médiation américaine

Mahmoud Abbas persiste et signe

Qualifiant l’offre de paix du président américain Donald Trump de “claque du siècle”, le président de l’Autorité palestinienne a rejeté lors de l’ouverture à Ramallah d’une réunion du conseil central de l’OLP (CCOLP), destinée à examiner la riposte à la reconnaissance par le président américain de Jérusalem comme capitale d’Israël, toute offre de paix US. “Nous disons à Trump que nous n’accepterons pas son plan, l’affaire du siècle s’est transformée en claque du siècle”, a-t-il déclaré. “Je dis qu’il n’y a plus d’Oslo”, a poursuivi Mahmoud Abbas. “Israël a mis fin à Oslo”, a-t-il martelé, ajoutant qu’il fallait prendre des décisions pour l’avenir durant cette réunion. Rappelons qu’il avait déjà affirmé que les Américains ne pouvaient plus jouer un rôle de médiateur dans le processus de paix après la déclaration du président Trump sur Jérusalem. Sans mentionner la reconnaissance d’Israël, le président palestinien a dénoncé, dimanche soir, la “poursuite de la colonisation” comme un obstacle à la solution à deux États. Ainsi, le président de l’Autorité palestinienne, qui s’est montré particulièrement offensif à l’égard des États-Unis, a indiqué que de futures négociations de paix se dérouleraient uniquement dans le cadre d’une large médiation internationale. Il a surtout réaffirmé qu’un État palestinien ne pourrait être créé que dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale. Hier, les dirigeants palestiniens ont repris leurs travaux pour tenter d’élaborer la riposte aux coups portés selon eux à leur cause par le président américain Donald Trump. Les Américains sont censés présenter à une échéance encore peu claire un plan pour tenter de ranimer l’entreprise de paix moribonde, alors que les Palestiniens ont gelé les contacts depuis décembre.               

                                                            
Merzak T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER