Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Alors que la mise en œuvre de l’accord de paix piétine

Mali : nouvelles tensions entre les mouvements du Nord

Kidal est sous tension depuis quelques jours, celle entre la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion) et la Plateforme (pro-Bamako). Les membres de la CMA accusent en effet un des membres de la Plateforme de déployer des troupes armées dans cette ville du nord du Mali, d’où est partie la rébellion en 2012. “C’est des mouvements de troupes constatés à Kidal et autour de la ville, il y a quelques temps de la part de la Plateforme, du Gatia qui sont à l’origine de ces tensions”, a déclaré Almou Ag Mohamed, porte-parole de la CMA aux médias maliens, précisant que “la gestion est à plusieurs niveaux, sécuritaire, administratif et civil”, ce qui ne semble pas être respecté par la Plateforme. Mais un de ses membres tente de calmer le jeu, expliquant que “tout est parti du placement d’un check-point” par les éléments du Groupe d’autodéfense touareg imghad et alliés (Gatia), membre de la Plateforme, dirigé par Fahad Ag Al-Mahmoud. Selon les termes de l’accord d’Alger, il est prévu que le Gatia s’installe à Kidal, ce que ce mouvement a fait depuis février dernier. pour apaiser les tensions entre le Gatia et le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (un des membres de la CMA), une réunion a été convoquée par les parties en conflit dans la capitale nigérienne Niamey. Outre le chef du Gatia, Fahad Ag Al-Mahmoud, maître Harouna Toureh, un autre membre de la Plateforme a tenté de minimiser ce qui s’est passé, en affirmant au journal local le Sahélien “qu’il n'y a aucune tension entre la Plateforme et la CMA à Kidal. Il n'y a même pas un soupçon de malentendu ou d'incompréhension entre les deux groupes, ni à Kidal, ni ailleurs. En revanche, il y a eu, et il existe une incompréhension entre deux communautés, effectivement majeures, de la Plateforme et de la CMA. Il s'agit des Ifoghas et des Imgad. Et ceci porte sur l'interprétation que chacune des communauté fait d'un accord qui a été convenu à Anefis”. Située entre le cercle de Bourem (centre) et Kidal (nord), Anéfis occupe une position stratégique et fait l’objet d’un intérêt particulier de toutes les communautés vivant dans le nord du Mali. Elle constitue en effet un passage obligé de tous ceux qui veulent se rendre à Kidal, notamment les commerçants.


L. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER