Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Ils étaient à Nador et à Tanger pour traverser vers l’Espagne

Maroc : près de 1 800 migrants refoulés vers le Sud désertique

“Les autorités marocaines ont déplacé des centaines de migrants, ces derniers jours, en les chassant de campements ou logements dans le nord du royaume”, a indiqué samedi soir une association locale de défense des droits de l'Homme. “Les autorités continuent, samedi, à refouler des migrants de Nador et Tanger dans des bus vers la ville de Tiznit, près d'Agadir dans le sud du pays”, a affirmé à l'AFP Omar Naji, un représentant de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) de Nador. “Les opérations ont débuté, mardi, et les autorités ont arrêté des centaines de migrants dans des camps près de Nador ou dans des maisons en ville”, a-t-il dit. Il n'était pas en mesure de dire combien de migrants avaient été refoulés de Tanger. Pour l'AMDH, ces arrestations sont illégales, “car sans mandats judiciaires, et le Maroc, l'Espagne et l'Union européenne (UE) en sont responsables. C'est une opération dans le cadre de la lutte contre l'immigration illégale”, s’est défendu un responsable parlant au nom des autorités locales de Tanger, cité par l’AFP. Selon lui, entre 1600 et 1800 personnes ont été déplacées vers des villes où les conditions de vie sont meilleures. Un rapport récemment publié par le département d'État américain notait que même si ce type d'opérations a été réduit, ces dernières années, le Maroc continue de mener régulièrement des déplacements forcés de migrants en situation irrégulière à l'intérieur de son territoire, notamment depuis Nador. L'Espagne est devenue, cette année, la première porte d'entrée des migrants dans l'UE, dépassant l'Italie qui leur ferme ses ports. Plus de 23 000 migrants sont arrivés depuis janvier par la mer Méditerranée en Espagne, plus que sur l'ensemble de l'année dernière, selon le dernier bilan de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). La Commission européenne et l'Espagne veulent développer un partenariat renforcé avec le Maroc sur les questions migratoires, avec notamment l'octroi d'aides. La plupart des migrants qui transitent par le Maroc sont d'origine subsaharienne.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER