Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Leader consensuel chez les Palestiniens

Marwane Al-Barghouthi détenu depuis 25 ans par Israël

Marwan Al-Barghouti escorté par des gardiens de prison israéliens, le 25 janvier 2012.© D.R

Surnommé le “Mandela palestinien”, il a été un des principaux instigateurs de la première Intifada en 1987, en amenant les Palestiniens à un soulèvement de masse contre l’occupant israélien.


Condamné cinq fois à perpétuité et 40 ans en prison ferme par les juges israéliens, Marwane Al-Barghouthi a passé plus de 25 années dans les prisons des autorités d’occupation israéliennes, à l’instar du secrétaire général du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), Ahmed Saadat. C’est un rapport de la commission palestinienne des affaires des prisonniers et ex-prisonniers qui vient rappeler le parcours de ce militant, l’un des rares leaders politiques à faire consensus chez les Palestiniens, qu’ils soient du Hamas ou de l’OLP. Et pour Israël, il est l’ennemi public numéro “un”. Figure de proue de la résistance palestinienne, Marwane Al-Barghouthi a été l’un des meneurs les plus en vue des factions de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) avec des capacités très grandes à mobiliser les foules, d’où cet acharnement des responsables israéliens contre lui. Israël le garde sous une surveillance constante, même en détention, notamment à cause de son charisme et de son aura. La confiance dont il jouit parmi tous les Palestiniens, dont la majorité le considère comme l’“homme du consensus”, rajoute à l’inquiétude des Israéliens, qui écartent catégoriquement toute possibilité de le libérer. Marwane Al-Barghouthi est la seule personnalité de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), non rejeté par le mouvement islamiste Hamas, qui pourtant refuse de coopérer avec l’Autorité palestinienne, présidée par Mahmoud Abbas. Surnommé le “Mandela palestinien”, il a été un des principaux instigateurs de la première Intifada en 1987, en amenant les Palestiniens à un soulèvement de masse contre l’occupant israélien. Après la visite provocatrice d’Ariel Sharon sur l’esplanade des mosquées le 28 septembre 2000, Marwane lance la seconde Intifada avec des manifestations devant des points de contrôle de l’armée israélienne en Cisjordanie. Arrêté pour la première fois en 1976 alors qu’il était encore étudiant, Marwane Al-Barghouthi a fait par la suite l’objet de nombreuses arrestations jusqu’à l’obliger à l’exil forcé en Jordanie. Il n’est retourné en Cisjordanie qu’en 1994 suite à l’accord d’Oslo, et se faire élire au conseil législatif palestinien en 1996. Il est arrêté de nouveau en 2002 et demeure encore prisonnier jusqu’à ce jour. Après la tentative d’Israël de l’assassiner en 2001, il a déclaré au journal américain Washington Post : “Je ne suis pas un terroriste, mais pas non plus un pacifiste. Je suis simplement un gars normal de la rue palestinienne défendant la cause que tout autre oppressé défend : le droit de m’aider en l’absence de toute aide venant d’ailleurs.” Après dix-sept années d’incarcération, Marwane Al-Barghouthi continue à jouer un rôle important jusqu’à maintenant en influant sur la résistance des détenus à l’intérieur des geôles israéliennes, récemment encore lors de la grève de la faim des 800 prisonniers palestiniens, qui s’est achevée lundi dernier après que les autorités pénitentiaires israéliennes ont satisfait à leurs principales revendications.  


Merzak Tigrine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER