Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Des indices annonciateurs d’une visite du roi à Al-Hoceima

Mohammed VI dans le Rif pour apaiser les tensions

Mohammed VI, roi du Maroc. ©D. R.

Devant l’incapacité des hauts responsables marocains à faire taire le mouvement de protestation des Rifains, c’est le souverain chérifien en personne qui se déplacera à Al-Hoceima.

Après la grève générale dans la journée de jeudi, qui a été suivie par une gigantesque manifestation en soirée à Al-Hoceima, et celle de Nador vendredi, le roi du Maroc Mohammed VI aurait compris la gravité de la situation dans cette région. Il se serait ainsi décidé à prendre le taureau par les cornes en se rendant sur les lieux pour apaiser la tension, dans cette ville devenue le berceau de la contestation des Rifains depuis la mort tragique en octobre dernier de Mohcine Fekri, le vendeur de poissons broyé par une benne à ordures alors qu’il tentait de sauver sa marchandise jetée par les responsables du port de pêche.
À en croire le quotidien local Akhbar-Rif, repris par le site internet “rifonline”, les préparatifs vont bon train à l’aéroport d’Al-Hoceima pour accueillir le souverain, dont la visite serait imminente. “Un premier hélicoptère transportant des grandes personnalités est arrivé à l’aéroport pour préparer la visite royale” indique la même publication.
Elle ajoute que Mohammed VI a annulé sa visite en Arabie Saoudite, où il devait participer au Sommet arabo-américain hier. Il faut croire que la multiplication ces derniers jours des manifestations et des grèves dans de nombreuses villes et localités des provinces de Nador et Driouch a de quoi inquiéter le souverain marocain, d’autant plus que tous les émissaires qu’il a envoyés pour apaiser la tension en sont revenus bredouilles. En effet, ni le nouveau wali de la région, ni le ministre de l’Intérieur ainsi que tous les autres responsables dépêchés sur les lieux, n’ont réussi à convaincre les Rifains qui demandent que justice soit rendue à une population marginalisée depuis toujours par Rabat. Bien au contraire, les manifestations ont pris davantage d’ampleur, d’où cette décision du roi Mohammed VI de se déplacer en personne avec bien sûr dans sa valise des projets de développements pour en finir avec ce brasier. Dans le but de calmer la tension, un membre du secrétariat national du parti islamiste PJD, Abdelali Hamidine, a lancé un appel sur le réseau social Facebook pour que des excuses soient présentées aux populations du Rif, après les déclarations de plusieurs responsables des partis politiques au pouvoir, dont le chef du gouvernement, quant à la revendication de séparation qu’auraient formulée les manifestants. “Nous avons bien dit que le mythe de la séparation ne tient pas la route… la riposte pacifique et civilisée des habitants d’Al-Hoceima mérite des excuses des partis de la majorité et du chef du gouvernement”, a écrit le responsable du PJD, qui est également élu parlementaire, sur son compte Facebook. Reste à savoir maintenant si la visite du roi Mohammed VI à Al-Hoceima, si elle se confirme, sera le point final de ce mouvement de protestation d’une ampleur inégalée dans le Rif, oublié jusque-là dans les plans de développements du Maroc.

Merzak Tigrine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 22/05/2017 à 17h02

Voilà Popeye, le baron de la came qui nous envoie régulière sa drogue. Il fait sérieux mais en douce il envoie ses valises, ses plaquettes de drogue, hein. L'imam Ibn Hadjar al-Makkî rapporte, d'après certains savants, qu'il y a cent vingt maux qui résultent de la consommation du haschisch (cannabis). Ainsi, les drogues ont été considérées comme illicite par les quatre sources de la jurisprudence islamique (Coran, la Sunna, le consensus 'et le Qiyâs). Un imposteur ce prétendu Roi.

Commentaires
1 réactions