Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Réduction du personnel diplomatique américain en Russie

Moscou menace de nouveau Washington

Le président russe, Vladimir Poutine, a menacé, hier, de diminuer de 155 personnes supplémentaires le personnel diplomatique des États-Unis en poste dans son pays, à l'heure de vives tensions bilatérales entre les deux puissances. M. Poutine avait déjà ordonné fin juillet la réduction de 755 à 455 du nombre de diplomates américains et employés (russes et américains) en Russie, après de nouvelles sanctions économiques américaines dans le cadre du conflit ukrainien. Moscou déclarait alors vouloir obtenir la parité avec le personnel diplomatique russe aux Etats-Unis — 455 personnes, y compris quelque 155 travaillant pour la mission diplomatique russe auprès de l'ONU. “Si on parle de la parité absolue (...), c'est 455 moins 155”, a précisé hier Vladimir Poutine. “Donc, nous nous réservons le droit de prendre une décision sur ce nombre de diplomates américains”, a-t-il déclaré en Chine en marge du sommet des Brics à Xiamen (Sud-Est). “Mais nous n'allons pas le faire pour l'instant”, a précisé le président russe, assurant vouloir d'abord “voir comment va se développer la situation”. Les États-Unis et la Russie sont engagés dans un bras de fer diplomatique depuis l'expulsion fin 2016 par l'ex-président américain Barack Obama de 35 diplomates russes. Moscou n'avait pas réagi jusqu'au vote en juin par le Congrès américain de nouvelles sanctions économiques dans le cadre du conflit ukrainien. Vladimir Poutine avait alors ordonné une première réduction du personnel travaillant à l'ambassade et dans les consulats américains en Russie. En réponse, Washington a fermé samedi le consulat russe de San Francisco et des missions commerciales à Washington et New York. La Russie a dénoncé le lendemain “un acte hostile et une grossière violation du droit international”.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER