Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Abubakar Shekau aurait été évincé du mouvement terroriste

Nigeria : Boko Haram a un nouveau leader

Le président tchadéen,Idriss Déby /©D.R.

Le groupe terroriste nigérian Boko Haram a un nouveau chef, a indiqué le président Idriss Déby le 11 août à la presse. C’était lors d’une conférence tenue à l'occasion des célébrations du 55e anniversaire de l'indépendance du Tchad, en présence du Premier ministre, du Président de l’Assemblée nationale, des présidents des grandes institutions et plusieurs autres personnalités. «Qui vous dit que Shekau est vivant aujourd’hui? Nous avons actuellement un certain Mahamat Daoud qui parle au nom de la secte et a demandé de dialoguer avec le gouvernement nigérian. Je déconseillerai de dialoguer avec un terroriste», a déclaré le président tchadien. Il est à rappeler, qu’en mars dernier des rumeurs circulaient sur le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau, indiquant qu’il aurait été grièvement blessé lors d'une intervention de l'armée tchadienne, dans un des fiefs principaux du groupe terroriste au Nord-est musulman du Nigeria. Cependant, son absence dans les vidéos récente du groupe Boko Haram a visiblement confirmé sa mort. Pour Idriss Déby, Boko Haram n’en a plus pour longtemps, et  elle n'est plus ce qu'elle était avant. «J’ose croire que Boko Haram n’aura pas une capacité de nuisance, comme il y a quelques temps. C’était une armée avec des moyens extraordinaires », a-t-il indiqué. Tout en ajoutant : «mais aujourd’hui, Boko Haram est un petit groupe éparpillé dans des iles ou au Nigeria. Je ne crois pas que la guerre ne sera pas longue. Elle va être courte. Mais il ne faut pas baisser la garde ». Le président tchadien, est revenu également, au cours de son point de presse sur les moyens déployés contre «la secte» de Boko Haram, « nous ne sommes pas seuls sur le terrain dans cette guerre que nous menons contre le terrorisme. C’est tout le continent et toute la communauté internationale qui sont concernés », a-t-il affirmé. Tout en poursuivant qu’ « aucun pays ne peut mener cette guerre seul et la gagner ».

 
Imène AMOKRANE
@ImeneAmokrane



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER