Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Réfugiés palestiniens

“Nous ne vous abandonnerons pas”, assure l’UNRWA

Après la décision des États-Unis de cesser leur financement à l'UNRWA, l'agence des Nations unies pour les réfugiés de Palestine a réaffirmé sa détermination à poursuivre ses opérations d'assistance et de protection. “Nous ne vous abandonnerons pas (...) Votre dignité n'a pas de prix”, a déclaré le commissaire général de l'UNRWA, Pierre Krahenbühl, dans une lettre ouverte adressée samedi aux réfugiés palestiniens répartis en Cisjordanie, dans la bande de Gaza, en Jordanie, au Liban et en Syrie. “La décision sur le financement d'un État membre, bien qu'il soit notre bailleur de fonds historiquement le plus généreux et le plus constant, ne modifiera pas ou n'aura pas d'impact sur l'énergie et la passion avec lesquelles nous concevons notre rôle et notre responsabilité envers les réfugiés palestiniens. Elle ne fera que renforcer notre détermination”, a souligné le commissaire général. Le 31 août, le gouvernement américain a annoncé qu'il cessera de financer les opérations de l'UNRWA. M. Krahenbühl a fait part de son “profond regret” et de sa “déception” quant à la nature de la décision des États-Unis. Le chef de l'UNRWA a rejeté sans réserve les arguments avancés par Washington, soulignant que “la décision américaine affecte l'un des partenariats les plus solides et les plus fructueux dans les domaines de l'humanitaire et du développement” et que le travail de son agence avait été salué par l'Assemblée générale des Nations unies et la Banque mondiale. “Nous avons salué ce financement important à l'époque, mais avons également souligné qu'il représentait une réduction de 300 millions de dollars en termes de ressources et que notre organisation était confrontée à une crise existentielle”, a-t-il dit. “À aucun moment au cours des huit derniers mois, nous n'avons été informés des raisons spécifiques de cette réduction drastique”, a-t-il ajouté.


R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER