Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Soudan du Sud

Nouvel échec du dialogue politique

© D. R.

Le chef des rebelles du Soudan du Sud, Riek Machar, a menacé dimanche de se retirer de l'accord de paix conclu en septembre 2018, si le président Salva Kiir entamait la formation d'un gouvernement d'union nationale alors que les problèmes de sécurité restent encore en suspens.

M. Machar, leader du Mouvement de libération populaire du Soudan – en opposition (SPLM-IO) –, a déclaré à une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU en visite à Juba que son groupe ne participerait pas au gouvernement d'union nationale tant que les réformes en matière de sécurité et les négociations sur le futur nombre d'États n'auraient pas été menées à bien.

Il a proposé une nouvelle prolongation de la période de pré-transition, afin de donner le temps aux parties concernées de mettre en place les nouveaux arrangements de sécurité. “Les questions critiques doivent être résolues. Les arrangements de sécurité doivent au moins avoir été mis en place. Sans quoi, le cessez-le-feu dont nous bénéficions depuis un an sera rompu”, a indiqué M. Machar. 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER