Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Alors que les Soudanais exigent son départ

Nouvelles manœuvres politiques de Omar al-Bachir

Omar al-Bachir, président de la République du Soudan. © D.R.

Le régime de Khartoum tente de réduire l’ampleur de la contestation et de diviser les Soudanais en faisant croire que les manifestations ne touchent que certaines régions du pays.

Le pouvoir soudanais a annoncé hier la mise en place d’une “assemblée générale de dialogue national”, comme nouvelle échappatoire à la contestation populaire qui s’est poursuivie dans plusieurs villes du Soudan, dont la capitale Khartoum et Omdurman. L’annonce de ce qui s’apparente à une nouvelle manœuvre du président contesté Omar al-Bachir a été faite hier par le ministre soudanais de l’Information et la Communication, Hassan Ismaïl.
Ce dernier a affirmé dans des propos rapportés par le journal al-Chorooq que “le président Omar Hassan al-Bachir convoquera dans les prochaines semaines une réunion de l’assemblée générale du dialogue national pour présenter les conclusions du dialogue et d’ouvrir de nouveau les portes aux forces refusant le dialogue”. Dans ces déclarations effectuées hier sur Radio Omdurman, le ministre du gouvernement al-Bachir a fait état de contacts avec des organisations et des mouvements qui rejettent le dialogue, dont celles du Darfour, le sud du Nil bleu et du Kordofan, “afin de parvenir à des compromis permettant de concrétiser la stabilité, la paix et la sécurité à travers tout le territoire national”.
Il s’agit là encore d’une tentative de diviser les Soudanais, parce que les manifestations ont touché tout le pays.
Hassan Ismaïl a assuré que “les défis économiques et politiques auxquels est confronté le gouvernement des compétences peuvent être résolus par des traitements objectifs qui aboutiront à des résultats positifs”. Il est clair que le régime de Omar Hassan al-Bachir tente une nouvelle manœuvre pour calmer la rue, qui ne décolère pas. Pas plus tard qu’hier matin, le marché central de la capitale soudanaise Khartoum était le théâtre d’une manifestation des jeunes diplômés de l’université et des chômeurs. Elle a été initiée par “le collectif de la force signataire du manifeste pour la liberté et le changement” qui appelle au départ du régime d’al-Bachir. Omdurman n’était pas en reste, puisqu’une manifestation a été également organisée à l’appel du même collectif.
Il y a lieu de signaler la très forte participation de la gent féminine à ces manifestations. Par ailleurs, la délégation du Congrès des États-Unis, qui effectue une visite au Soudan, a appelé hier à la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées, dont des Américains, dans le cadre des manifestations. Selon le média “bajnews” qui rapporte l’information, les élus américains, qui sont arrivés samedi au Soudan pour une visite de trois jours, ont notamment eu des discussions avec le président du Parlement soudanais, Ibrahim Ahmad Amr. Ce dernier a déclaré avoir assuré aux membres de la délégation parlementaire américaine de la disposition du Soudan à recevoir d’autres membres du Congrès pour qu’ils s’imprègnent de ce qui se passe réellement dans le pays, afin d’éviter tout malentendu entre les États.


Merzak Tigrine

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER