Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

En réaction au massacre israélien des Palestiniens à Gaza

Palestine : Abbas demande une protection pour son peuple

Mahmoud Abbas, président de l'État de Palestine. ©D. R.

Imputant l’entière responsabilité à Israël de la vie des martyrs tombés, vendredi, sous les balles réelles de ses soldats, le Président palestinien a demandé à l’ONU d’assurer, dans l’immédiat, une protection internationale au peuple palestinien sans défense.

Les Territoires palestiniens, notamment la Cisjordanie et al-Qods, étaient paralysés, hier, par une grève générale, suite à l’appel lancé la veille par le Président palestinien, lequel avait décrété, samedi, journée de deuil national en hommage aux 16 martyrs tombés, hier, dans la bande de Gaza sous les balles de l’armée israélienne.
Mahmoud Abbas a fait porter aux autorités d’occupation, l’entière responsabilité de la mort des martyrs et des Palestiniens blessés, tombés sous les balles réelles des soldats israéliens lors d’une manifestation pacifique. Dans son discours, vendredi soir, le Président palestinien a appelé les Nations unies à agir immédiatement pour fournir une protection internationale au peuple palestinien sans défense face à cette agression quotidienne, continue et croissante. “La chute de tant de martyrs et de blessés dans les manifestations populaires pacifiques souligne la nécessité pour la communauté internationale d’intervenir dans l’immédiat pour protéger notre peuple palestinien sans défense”, a-t-il souligné. “L’utilisation de la force meurtrière est interdite par le droit international”, a dénoncé l’ONG Human Rights Watch, jugeant le nombre de morts et de blessés choquant. De son côté, le Premier ministre Rami Hamdallah a appelé, hier, sur sa page Facebook à tenir le gouvernement israélien entièrement responsable des meurtres de 16 civils palestiniens et des blessures de centaines d’autres à la périphérie de Gaza. “La communauté internationale est tenue de rendre Israël responsable de l’assassinat prémédité et à prendre des mesures décisives pour mettre fin à l’occupation, dans le but d’assurer une protection internationale au peuple palestinien et à résoudre les problèmes du statut final, en particulier la question des réfugiés fondée sur la résolution 194 de l’Assemblée générale des Nations unies et l'établissement d'un État palestinien indépendant avec comme capitale Jérusalem”, a écrit Hamdallah sur sa page Facebook. Hier, Gaza était encore le théâtre de manifestations.
Les manifestants ont commencé à retourner près de la barrière qui marque la frontière avec Israël pour reprendre ce mouvement de protestation, qui doit durer 6 semaines pour exiger le droit au retour des réfugiés palestiniens et dénoncer le strict blocus imposé à la bande de Gaza. Des milliers de personnes participaient aux funérailles des martyrs tombés sous les balles israéliennes la veille. Mais c’est en Cisjordanie qu’ont eu lieu les premiers affrontements, hier, entre les manifestants et les soldats israéliens.
Selon l’agence al-Qods press, qui a indiqué que les manifestations se déroulaient à al-Khalil, Bethleem, et al-Azizia, un jeune Palestinien a été blessé par balles à Naplouse. Ceci étant, suite au blocage du Conseil de sécurité de l’ONU, dont les 15 membres n’ont pas réussi à s’entendre sur une déclaration finale sur ce massacre de Gaza, en raison de la position des États-Unis en faveur de l’État hébreu, le secrétaire général des Nations unies a demandé, vendredi, une enquête indépendante et transparente sur les évènements meurtriers dans la bande de Gaza. Antonio Guterres appelle également toutes les parties concernées à éviter tout acte qui pourrait conduire à plus de victimes, en particulier, les mesures qui pourraient mettre les civils en situation dangereuse, a indiqué son porte-parole adjoint, Farhan Haq, dans un communiqué.
Le chef adjoint des affaires politiques de l’ONU, Tayé-Brook Zerihoun, a appelé Israël à s’acquitter de ses responsabilités en vertu du droit international, en soulignant que la force meurtrière ne devrait être utilisée qu’en dernier recours. À signaler cet appel de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) dans une lettre au président Emmanuel Macron, où elle estime que la France et l’Europe doivent en urgence protéger le peuple palestinien contre les tueries de l’armée israélienne.         

Merzak Tigrine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 01/04/2018 à 14h45

Il ne pas envoyer des gosses de 07 ans aux frontières pour balancer des parpaings sur les militaires car en retour ce sera une balle. C'est le système arabe qu'il faut changer sinon ça continuera toujours. L'Egypte comme la Jordanie touchent des subventions américaines et Israéliennes pour les accords de Camp David donc forcément ils ne soutiendront jamais votre cause. Les Saoudiens viennent de donner 389 milliards de dollars pour les USA qui va redonner à Israël donc les dés sont pipés.

Commentaires
1 réactions