Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Après le veto américain au Conseil de sécurité

Palestine : le Koweït va saisir l’AG de l’ONU

Mansour Al-Otaibi, ambassadeur du Koweït auprès de l’ONU. © D.R.

Les États-Unis continuent à assurer l’impunité à l’occupant israélien au Conseil de sécurité de l’ONU, en usant de leur droit de veto.

Initiateur du projet de résolution visant à accorder une protection internationale aux Palestiniens face aux violences de l’armée israélienne, le Koweit envisage de saisir l’Assemblée générale de l’ONU, voire d’autres instances onusiennes sur cette question. En effet, devant cette position américaine pro-israélienne, l’ambassadeur du Koweït auprès de l’ONU, Mansour al-Otaibi, membre non permanent au Conseil de sécurité et représentant des États arabes, a déclaré, hier, qu’il envisage de saisir l’Assemblée générale de l’ONU au sujet de la protection à accorder aux civils palestiniens. “Nous envisageons d’aller devant l’Assemblée générale, devant d’autres organes de l’ONU pour tenter de trouver un moyen d’accorder une protection internationale aux civils palestiniens”, a-t-il affirmé à des médias à l’issue du vote du Conseil de sécurité, vendredi, sur le projet de résolution présenté par son pays.
Le diplomate koweïtien a fait part de sa déception après le veto américain au projet de résolution défendu par l’Émirat, alors que 10 des 15 membres du Conseil de sécurité de l’ONU avaient voté en faveur de ce texte. Les quatre autres membres de l’organe exécutif onusien, que sont le Royaume-Uni, l’Éthiopie, la Pologne, et les Pays-Bas, se sont abstenus. Rappelons que le projet de résolution présenté par le Koweït appelait à considérer des mesures garantissant la sécurité et la protection des Palestiniens et réclamant que le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, présente un rapport sur un mécanisme de protection international. Les États-Unis, qui ont soumis de leur côté un projet de résolution accusant le Mouvement islamique Hamas d’être responsable des récentes violences dans la bande de Gaza, se sont vu opposer un veto de la Russie, en plus de l’opposition du Koweït et de la Bolivie, alors que 11 pays se sont abstenus. Devant cette situation, l’observateur permanent de la Palestine auprès des Nations unies, Riyad Mansour, a affiché sa détermination à poursuivre ce combat afin que les civils palestiniens soient protégés par la communauté internationale jusqu’à la fin de l’occupation israélienne.
123 Palestiniens ont été tués et plus de 13 000 autres blessés par des tirs à balles réelles des forces d’occupation israéliennes dans la bande de Gaza depuis le début des manifestations pacifiques organisées pour dénoncer le blocus imposé à Gaza et le droit de retour aux réfugiés spoliés de leur terre en 1948 lors de la création de l’entité sioniste.


Merzak Tigrine

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER