Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

La loi israélienne sur l’État-nation dénoncée

Palestine : l’ONU inquiète de la fragile situation humanitaire

Zeid Ra'ad Al-Hussein, Haut-Commissaire aux droits de l'homme, informe le Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, réuni à New York, par vidéoconférence. © D.R

Le Haut-Commissaire a également dénoncé l’adoption, la semaine dernière, de la loi fondamentale sur l’État-nation par le Parlement israélien.

La situation humanitaire qui prévaut en Palestine occupée et dans la bande de Gaza, sous blocus israélien depuis 2007, inquiète au plus haut point le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU. C’est ce qu’a déclaré encore, lundi soir, Zeid Ra’ad Al-Hussein dans une intervention en vidéoconférence devant le Comité des droits inaliénables du peuple palestinien, réuni au siège de l’ONU à New York, lit-on sur le site onusien. “L’escalade dramatique de la situation humanitaire dans les territoires palestiniens occupés des derniers mois pourrait engendrer de nouvelles menaces pour la paix dans la région”, a averti le Haut-Commissaire. “Le chômage très élevé, la pauvreté, des infrastructures en ruine, une dépendance accrue de l’aide alimentaire et humanitaire et l’avenir politique sont à l’origine d’une précarité multifacettes alarmante qui est entièrement fabriquée par l’homme et entièrement évitable”, a-t-il souligné, rappelant que malgré le cessez-le-feu conclu entre Tel-Aviv et le Hamas “la situation reste fragile”. “Le responsable onusien n’est pas allé par mille chemins pour dénoncer l’expansion des colonies de peuplement en Cisjordanie et à Jérusalem-Est (El-Qods-Est occupée) ainsi que les démolitions de structures (366 structures en Cisjordanie en un an, dont 11 écoles)”, lit-on encore sur le site d’information de l’ONU. Selon M. Ra’ad Al-Hussein, “la détention administrative est contraire aux droits de l’homme”, en référence aux dizaines d’arrestations et détentions arbitraires auxquelles a recours l’occupant israélien tous les jours, rappelant que des centaines d’enfants palestiniens sont détenus par les autorités israéliennes dans le contexte de la détention administrative. Et d’appeler Israël à libérer immédiatement toute personne arrêtée dans le cadre du système de la détention administrative, soit 440 Palestiniens.
Dans son intervention, le responsable des droits de l’homme de l’ONU a estimé que “seule la fin de l’occupation peut apporter une paix durable et permettre la mise en place des conditions dans lesquelles les droits de l’homme de tous peuvent être pleinement respectés et permettre que les deux parties respectent l’humanité et l’égalité de l’autre”, insistant sur le fait que tous les États ont la responsabilité de réaliser cet espoir, trop longtemps promis et trop longtemps refusé.
Revenant sur les frappes meurtrières que l’armée israélienne a menées contre des civils dans la bande de Gaza, Raad Al-Hussein a affirmé qu’“il est essentiel que les autorités coopèrent avec la commission d’enquête internationale et indépendante en cours d’établissement afin d’établir les faits et les responsabilités des incidents”, qu’il qualifie de choquants et qui ont fait durant les 3 derniers mois plus de 100 morts, dont 17 enfants, et blessant plus de 4100 Palestiniens désarmés. “Il est impératif de s’attaquer aux causes profondes des récentes manifestations à Gaza, à savoir les conditions de vie difficiles imposées aux Gazaouis, qui sont pour la plupart des réfugiés qui vivent depuis 11 ans sous le blocus israélien”. Le Haut-Commissaire a également dénoncé l’adoption, la semaine dernière, de la loi fondamentale sur l’État-nation par le Parlement israélien.
Selon lui, cette loi ancre la discrimination inhérente contre les communautés non juives, en particulier les citoyens arabes d'Israël et les résidents de Jérusalem-Est occupée et risque d’embraser les tensions.


Lyès Menacer

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER