Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

37e session du Conseil des droits de l’Homme à Genève

Palestine : l’ONU vote 4 résolutions contre la colonisation israélienne

Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies. © D. R.

Israël continue à violer les droits du peuple palestinien alors que le monde célèbre les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a adopté vendredi soir, à la quasi-unanimité, quatre résolutions dénonçant l’illégalité des colonies israéliennes et soutenant le droit à l’autodétermination des Palestiniens, à l’occasion de sa 37e session, ont rapporté hier les médias palestiniens. La première de ces résolutions concerne l’illégalité des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés dont al-Qods. La seconde résolution réaffirme le droit du peuple palestinien à l’autodétermination. La troisième dénonce la situation des droits de l’homme dans les Territoires palestiniens occupés et al-Qods. Quant à la quatrième résolution, elle met l’accent sur la garantie de la responsabilisation et de la justice de toutes les violations de la loi internationale dans les Territoires palestiniens occupés. Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki a salué hier l’adoption à la majorité des états membres du conseil des droits de l’homme des Nations unies de ces quatre résolutions. Ce consensus international apporte un soutien à la cause palestinienne, au moment où l’État hébreu, qui poursuit son occupation et ses exactions contre les droits des Palestiniens, est encouragé par l’administration américaine. Le chef de la diplomatie palestinienne a vivement condamné le soutien des États-Unis “à la colonisation et aux colons terroristes”, ainsi qu’aux “pratiques israéliennes illégales en Palestine à travers sa dernière décision en considérant la ville de Jérusalem comme capitale d’Israël”. Riyad Al-Maliki a déclaré que “les tentatives de suivre la position des États-Unis et Israël à l’entrave de l’article 7 des agendas du Conseil des droits de l’homme concernant les droits de l’homme dans les Territoires palestiniens occupés, est une tentative d’une part de priver le peuple palestinien de son droit au recours et d’autre part de renforcer la culture de l’impunité d’Israël”. Le ministre palestinien a insisté sur le fait qu’Israël continue à violer les droits du peuple palestinien alors que le monde célèbre les  70 ans de la Déclaration mondiale des droits de l’homme. Par ailleurs, le président palestinien a renouvelé l’invitation qu’il a lancée récemment devant le Conseil de sécurité de l’ONU pour la tenue d’une conférence internationale de paix. Mahmoud Abbas a mis l’accent sur l’acceptation de l’État palestinien en tant que membre à part entière dans les Nations unies et la prise d’une démarche internationale multilatérale pour aider les Palestiniens et les Israéliens à parvenir à un accord de paix sur la base de la légitimité internationale. Il a profité de sa conférence de presse commune avec le président bulgare, Roumain Radev, tenue au siège de la présidence à Ramallah, pour affirmer que le côté palestinien ne refuse jamais les négociations et il est toujours prêt à aller aux négociations. Il a cependant souligné la nécessité de ne pas accepter toute solution hors du cadre de la légitimité internationale, en déclarant : “Tout ce dont nous avons besoin, c’est la solution de deux États, l’établissement d’un État palestinien indépendant et souverain sur les frontières de 1967, avec sa capitale Jérusalem-est, vivant en paix et en sécurité aux côtés d’Israël”.


Merzak Tigrine

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER