Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Vente d’armes américaines à Taïwan

Pékin en colère contre Washington

© D. R.

La Chine a appelé hier les États-Unis à annuler immédiatement une vente d'armes d'un montant de 2,2 milliards de dollars à Taïwan, dénonçant une grave violation des principes fondamentaux du droit international. “La Chine exhorte les États-Unis (...) à annuler immédiatement ce projet de vente d'armes à Taïwan et à stopper tout lien militaire entre Taïwan et les Etats-Unis”, a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang.

S'exprimant lors d'une conférence de presse, le porte-parole de la diplomatie chinoise a souligné, également, qu'il convient d'éviter de porter encore davantage atteinte aux relations sino-américaines, à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taïwan. “La vente d'armes par les États-Unis à Taïwan est une grave violation des principes fondamentaux du droit international et des relations internationales”, a dénoncé M. Geng Shuang, précisant que “la partie chinoise a exprimé son profond mécontentement, ainsi que son opposition résolue, et a déjà protesté officiellement auprès des États-Unis.”  

Washington qui a rompu en 1979 ses relations diplomatiques avec Taipei afin de reconnaître Pékin comme le seul représentant de la Chine, reste toutefois l'allié le plus important du territoire insulaire et son principal fournisseur d'armes. Cette nouvelle vente à 2,2 milliards de dollars intervient dans un contexte de tensions entre Washington et Pékin, sur fond de différends commerciaux enclenchés depuis l'an dernier par des taxes américaines sur les exportations chinoises vers les États-Unis. 

La notification de cette vente, qui comprend notamment 108 chars de combat et 250 lance-missiles sol-air, a été faite au Congrès américain. Ce dernier a 30 jours pour y faire objection. Ce n'est pas la première fois que les États-Unis autorisent une vente d'armes à Taïwan. Mais celle-ci provoque à chaque fois la colère de la Chine. La Chine considère Taïwan comme une partie continentale de son territoire. L'île n'est pas reconnue d'ailleurs comme un État indépendant par l'ONU. 
 

R. I./Agences



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER