Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

La guerre d’agression saoudienne a aggravé la situation

Plus de 22 millions de Yéménites ont besoin d'aide

Les enfants souffrent de la famine. © D. R.

Depuis le début de la guerre d’agression saoudienne au Yémen en mars 2015, près de neuf mille civils ont été tués dans des raids. Riyad empêche toute enquête indépendante sur ce que les ONG qualifient de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

L’Organisation des Nations unies (ONU) a encore tiré la sonnette d’alarme sur le chaos régnant au Yémen, où le risque de famine menace la survie de 22 millions de personnes, ont rapporté les agences de presse. Selon le nouveau rapport de l’ONU, plus de 22 millions de Yéménites ont en effet besoin d'aide humanitaire urgente, alors que la guerre entre les houthis, qui contrôlent Sanaa, et le gouvernement de transition exilé à Aden n’a pas l’air de bientôt se terminer, notamment en raison de l’ingérence étrangère dans ce conflit interne. Un nouveau rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha) note que 22,2 millions de Yéménites (76% de la population) ont besoin d'aide dans ce pays pauvre et en guerre, soit une augmentation de 1,5 million de personnes au cours des seuls six derniers mois. Le risque de famine est également en hausse, avec 8,4 millions de personnes confrontées à la faim, contre 6,8 millions en 2017, selon l'Ocha. Ces chiffres couvrent plus de la moitié des districts du pays, dont 72 des 95 zones les plus exposées au risque de famine. Plus de 1500 écoles à travers le Yémen ont été endommagées ou complètement détruites en raison du conflit qui dure depuis trois ans, selon le rapport. Certaines écoles sont occupées par des groupes armés liés aux deux camps. L'année dernière, les Nations unies ont déclaré que le Yémen était le théâtre de “la pire crise humanitaire du monde”. La guerre oppose des forces gouvernementales aux houthis, issus de la minorité marginalisée zaïdite (chiite), qui ont conquis de vastes territoires, dont la capitale Sanaa en septembre 2014. Mais contrairement à ce qu’essayent de faire croire certains médias et capitales, à leur tête Riyad, la guerre au Yémen est loin d’être une guerre opposant sunnites et chiites, mais il s’agit d’une guerre de conquête du pouvoir. Depuis mars 2015, une alliance militaire dirigée par l'Arabie saoudite est entrée en action au Yémen pour soutenir les forces gouvernementales, au prix de massacres de civils innocents que Riyad et ses alliés continuent de nier, malgré les preuves fournies par les médias indépendants et les organisations humanitaires non gouvernementales, ainsi que celles affiliées à l’ONU. Quelque 9000 personnes ont été tuées et plus de 51 000 blessées, dont de nombreux civils, depuis le début de la guerre d’agression de cette coalition sous commandement saoudien au Yémen, selon les derniers chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Plus de 2200 personnes sont également mortes en raison d'une épidémie de choléra qui a frappé le pays depuis avril, d'après l'OMS. Le Yémen dépend largement de l'aide internationale et des importations alimentaires qui font l'objet de restrictions, l'Arabie saoudite et ses alliés ayant imposé des contrôles dans les ports en raison de soupçons de transferts d'armements iraniens vers les houthis. Malgré ce chaos engendré par l’ingérence saoudienne, les capitales occidentales continuent de délivrer des armes à Riyad et à ses alliés du Golfe qui agissent en toute impunité.


Lyès Menacer/Agences

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
2 réactions
Brahms le 19/01/2018 à 19h40

Les saoudiens de faux musulmans, ils tuent des yéménites puis après mènent une politique du carnet de chèques en achetant des avions gros porteur (Airbus A380) pour 16 milliards d'euros afin que l'Europe ferme les yeux sur ces tueries. Plus de 5000 enfants ont été tués au Yémen. On appelle ça des crimes gratuit car le Saoudien a de l'argent, il peut donc demain aller buté n'importe quel Yéménite et personne ne lui dira rien. Enfin, quand vous allez à Dubaï, on voit vite notre retard.

Brahms le 19/01/2018 à 19h40

Les saoudiens de faux musulmans, ils tuent des yéménites puis après mènent une politique du carnet de chèques en achetant des avions gros porteur (Airbus A380) pour 16 milliards d'euros afin que l'Europe ferme les yeux sur ces tueries. Plus de 5000 enfants ont été tués au Yémen. On appelle ça des crimes gratuit car le Saoudien a de l'argent, il peut donc demain aller buté n'importe quel Yéménite et personne ne lui dira rien. Enfin, quand vous allez à Dubaï, on voit vite notre retard.

Commentaires
2 réactions