Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Syrie

Plus de 500 civils tués en sept jours dans la Ghouta

Les raids de l’armée syrienne ont fait en sept jours plus de 500 morts parmi les civils, dont 123 enfants, dans la Ghouta orientale, fief de l’opposition dite modérée près de la capitale Damas, a indiqué hier une ONG. Le bilan a augmenté après la découverte de nouveaux corps sous les décombres et la mort de victimes supplémentaires hier, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), dont le président est établi à Londres. Les raids de l’armée syrienne se sont poursuivis hier sur la Ghouta, ont rapporté les médias. Alors que cette région est sur le point d’être reprise par Damas, ce qui finira par achever définitivement l’opposition armée, les États-Unis tentent de trouver une autre alternative pour faire tomber le pouvoir de Bachar al-Assad. Sous-couvert de lutte contre le terrorisme islamiste en Irak et en Syrie, Washington dirige une coalition militaire antijihadiste mais en profite pour armer l’opposition syrienne et semer la confusion dans ce pays, plongeant toute la région du Proche-Orient dans l’incertitude. Par ailleurs, l’armée syrienne a affirmé hier avoir repoussé une nouvelle attaque terroriste du groupe Front al-Nosra, anciennement lié à Al-Qaïda, dans la région de Quneitra. “Les unités de l’armée et les groupes de la Défense populaire s’étaient violemment accrochés avec des terroristes du Front Nosra qui avaient attaqué des positions militaires aux alentours de la Cité de Baas”, a rapporté l’agence de presse syrienne Sana, ajoutant que “les accrochages se sont soldés par la neutralisation d’un certain nombre de terroristes et la destruction de leurs véhicules”.

L. M./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER