Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Peine de mort pour blasphème réduite à 2 ans de prison

Pourvoi du parquet mauritanien

Le parquet mauritanien a annoncé hier avoir introduit un pourvoi en cassation contre la condamnation jeudi à deux ans de prison d'un jeune homme auparavant condamné à mort pour un billet de blog jugé blasphématoire.
À la suite de la décision rendue par la cour d'appel de Nouadhibou (nord-ouest) jeudi, “le parquet a immédiatement fait un recours en cassation devant la Cour suprême”, indique le parquet général du tribunal de Nouadhibou dans un communiqué reçu hier par l'AFP.
Ce pourvoi n'est pas suspensif de la remise en liberté de l'accusé, Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir –  également identifié comme Mohamed Cheikh Ould Mohamed, qui a déjà passé près de quatre ans en détention et dont on ignorait depuis le jugement où il se trouvait, sans doute pour sa propre sécurité. Il est introduit “en vue d'une application saine et rigoureuse de la loi”, la décision de la Cour d'appel étant contraire aux réquisitions du procureur qui avait demandé la confirmation de la peine capitale, selon le texte.
Le parquet général souligne aussi que “le pouvoir judiciaire est la seule autorité compétente pour trancher juridiquement les affaires portées devant la justice”. Le prévenu, un musulman âgé d'une trentaine d'années, en détention depuis janvier 2014 pour un article sur internet taxé de blasphème envers le prophète de l'islam, avait été reconnu coupable d'apostasie et condamné à mort le 24 décembre 2014 par la Cour criminelle de Nouadhibou.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER