Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Le président sortant arrive en tête du 1er tour

Présidentielle au Mali : l’opposition dénonce des irrégularités

Le président sortant du Mali Ibrahim Boubacar Keïta (à gauche) sera face au chef de file de l'opposition Soumaïla Cissé (à droite) au second tour de l'élection présidentielle le 12 août 2018. © D.R.

Le retard pris dans l’annonce des résultats de la présidentielle a semé le doute au sein de l’opposition malienne qui a dénoncé de nombreuses irrégularités.

Le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta est sorti vainqueur du 1er tour de la présidentielle malienne, avec 41,42% des voix, devant son principal rival Soumaïla Cissé, qui n’a obtenu que 17,8% des suffrages exprimés, selon les résultats officiels publié hier, lesquels ont été immédiatement rejeté par l’opposition qui dénonce des irrégularités. Dans une déclaration commune lue par le candidat Modibo Koné, au moins dix-huit candidats de l’opposition ont dénoncé hier les résultats du scrutin, énumérant de nombreuses irrégularités constatées sur le terrain. “Les choses se sont passées de manière complètement inacceptables”, ont-ils déclaré. “Ces suffrages ne sont pas ceux des urnes mais ceux des Sotrama dans lesquels on a rempli les urnes”, pointant du doigt “la Cour constitutionnelle (qui) a déplacé des lois au profit d’IBK”. Ayant signé cette déclaration, M. Cissé avait déjà réagi en fin de matinée d’hier, en affirmant que “ces résultats ne reflètent pas le vote des Maliennes et des Maliens ! Ils ne sont ni sincères ni crédibles”. Et d’affirmer que ces résultats ont été rendus “après une longue et inexplicable attente”, lit-on dans sa déclaration rendue publique hier matin, dans laquelle il a appelé “à la vigilance de toutes les forces démocratiques, à la mobilisation de tous pour défendre l’expression libre du suffrage du peuple contre les prédateurs et les fossoyeurs de la démocratie”. Le principal opposant à IBK a expliqué que “malgré l’ampleur des fraudes et des irrégularités, la corruption et l’achat des consciences, les bourrages d’urnes, le camp du président sortant n’a pas atteint ses objectifs”, notant que “pour la première fois dans l’histoire de la démocratie malienne, un président sortant est contraint à un second tour”. Pour sa part, le candidat arrivé troisième, avec 7,95%, l'homme d'affaires Aliou Boubacar Diallo, a annoncé, malgré cette “prouesse” pour sa toute première participation, son intention de saisir la Cour constitutionnelle. Il a dénoncé “le bourrage des urnes dans certaines localités, leur enlèvement illégal ailleurs, la violation de la procédure de dépouillement dans de nombreux bureaux de vote, l'achat massif des consciences ou encore les plus de 200 000 bulletins déclarés nuls”, qui selon lui “mettent sérieusement en doute la sincérité et la transparence de ce scrutin”, a rapporté l’AFP. Mardi, les observateurs dépêchés par l’Union européenne ont demandé aux autorités maliennes la publication d’un décompte détaillé des voix dans chaque bureau et centre de vote et donner le nombre exact des bureaux où l’élection n’a pas pu avoir lieu. Pour rappel, le centre du Mali a été affecté par une série d'attaques terroristes présumées qui ont perturbé le vote dans plus de 700 bureaux sur quelque 23 000, essentiellement dans des zones rurales du Centre, malgré la mobilisation de plus de 30 000 membres des forces de sécurité, nationales et étrangères.          

Lyès Menacer


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER