Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Dénonçant les pressions américaines sur la Corée du Nord

Pyongyang menace d'annuler le sommet avec Washington

Kim Jong-un (à gauche), dirigeant suprême de la République populaire démocratique de Corée, et son homologue américain, Donald Trump. ©D. R.

L’attitude belliqueuse de Donald Trump menace de saper les efforts du rapprochement intercoréen qui a connu, hier, un coup de frein après la décision de Pyongyang d’annuler sa participation à une réunion de haut niveau avec Séoul.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jung-un a menacé, hier, d’annuler le sommet prévu en juin avec son homologue américain Donald Trump, en réponse aux pressions persistantes de Washington sur Pyongyang concernant son programme nucléaire, a rapporté l’agence de presse officielle KCNA. “Si les États-Unis tentent de nous mettre au pied du mur pour nous forcer à un renoncement nucléaire unilatéral, nous ne serions plus intéressés par un tel dialogue”, a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères Kim Kye Gwan, cité par l'agence officielle KCNA. Dans ce cas, a-t-il ajouté, Pyongyang “reconsidérerait” sa participation au sommet entre son dirigeant et le président américain prévu le 12 juin à Singapour. “Pyongyang a clairement dit à maintes reprises que la condition préalable à la dénucléarisation est de mettre fin à la politique hostile envers la Corée du Nord, aux menaces nucléaires et au chantage des États-Unis”, a poursuivi le ministre nord-coréen, ajoutant qu’il s’agit “d'une tentative sinistre d'imposer à notre digne État le destin de la Libye et de l'Irak”. Et d’insister : “Je ne peux réprimer mon indignation (...) et douter de la sincérité des États-Unis, dont la politique étrangère adoptée par Donald Trump bouleverse tous les équilibres géopolitiques et menace même la paix mondiale.” Pyongyang a également annulé une rencontre de haut niveau avec la Corée du Sud pour protester contre des exercices militaires annuels en cours entre Séoul et Washington, qualifiés de “provocation”. “Ces manœuvres qui ont débuté le 14 mai se poursuivent d’ailleurs malgré les protestations de Pyongyang et prendront fin le 25 mai”, a assuré le ministère sud-coréen de la Défense, estimant qu’il s’agissait d’exercices de routine, a rapporté l’agence officielle Yonhap. “Les manœuvres se poursuivront conformément au plan, la Corée du Sud et les États-Unis n'ont pas de divergence à cet égard”, a indiqué le ministère dans un communiqué cité par l'agence Yonhap. “Nous n'avons jamais attendu l'aide américaine pour mener notre construction économique, et nous ne conclurons jamais un tel accord à l'avenir.” Ces dernières semaines, outre un sommet rarissime avec le président sud-coréen Moon Jae-in dans la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule, Kim Jong-un a rencontré deux fois le président chinois Xi Jinping et annoncé qu'il détruirait la semaine prochaine son site d'essais nucléaires. Hier, la Chine a appelé la Corée du Nord et les États-Unis à créer des conditions favorables à la rencontre entre leurs dirigeants et à déployer des efforts actifs pour parvenir à la dénucléarisation et à une paix durable sur la péninsule coréenne. “La situation sur la péninsule coréenne avance vers le dialogue et tend à s'améliorer. Cette situation durement acquise est dans l'intérêt commun de toutes les parties et correspond aux attentes de la communauté internationale”, a déclaré Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. “Dans un contexte d'opportunités importantes, en vue d'une solution politique pour la péninsule, les parties concernées, en particulier la Corée du Nord et les États-Unis, doivent œuvrer ensemble et manifester leur bonne volonté et leur sincérité afin de créer des conditions favorables à la rencontre entre leurs dirigeants”, a-t-il indiqué.

Lyès Menacer


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER