Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Liberté provisoire refusée pour des détenus du Hirak du Rif

Rabat pousse au pourrissement

 La justice marocaine a refusé la demande de liberté provisoire aux détenus du Hirak du Rif, a indiqué jeudi un avocat de la défense de ces prisonniers, incarcérés depuis plusieurs mois à la prison de Casablanca. Pour rappel, leur procès s’est ouvert mardi dans une ambiance houleuse avant d'être rapidement ajourné au 17 octobre à la demande de policiers et de représentants de l’État marocain s’étant portés partie civile. Les avocats de 18 des prévenus placés en détention préventive avaient toutefois eu le temps de demander au président de la cour d’accorder une remise en liberté provisoire à leurs clients. Ils avaient également demandé que ceux qui ont entamé une grève de la faim puissent être transférés dans un hôpital. Ces deux requêtes ont été rejetées jeudi par la cour, a déclaré Naïma El-Guellaf, l’un des avocats de la défense. Les 21 accusés, dont trois comparaissent libres, sont âgés d’une vingtaine d’années pour la plupart. Ils sont poursuivis pour “atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat”, “tentatives de sabotage, de meurtre et de pillage” ou “conspiration contre la sécurité intérieure”. Ils risquent jusqu'à 20 ans de prison ferme. Tous ont été arrêtés entre fin mai et juin à Al-Hoceïma. Une douzaine d’entre eux ont entamé une grève de la faim il y a trois semaines pour protester contre leurs conditions de détention. La cour a également refusé jeudi d’accorder la liberté provisoire au journaliste marocain Hamid El-Mahdaoui. Il a lui aussi brièvement comparu mardi pour “manquements à son obligation de porter à la connaissance des autorités une tentative de nuire à la sécurité intérieure de l’État” avant le renvoi de l’audience. Ce journaliste a déjà été condamné à un an de prison ferme pour avoir “appelé à prendre part à une manifestation interdite” le 20 juillet à Al-Hoceïma. Le 17 octobre devrait s’ouvrir également le procès du leader du mouvement de protestation, Nasser Zefzafi. Entre 200 et 300 membres actifs du mouvement ont été arrêtés et incarcérés. Mais les appels pour plus de mobilisation se poursuivent en vue de dénoncer davantage l’exclusion, par les autorités marocaines, de toute une région dont les populations sont privées de conditions d’une vie descente.     


R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER