Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

promesses d’un nouveau plan pour la ville et les mineurs de jerada

Rabat tente d’apaiser la tension

Face à la contestation sociale qui continue à agiter l'ancienne ville minière de Jerada, les autorités marocaines promettent d’y fermer tous les puits abandonnés avec un plan de reconversion pour les mineurs clandestins.
Il faut dire que la mobilisation, qui a repris après des arrestations menées le week-end dernier dans les rangs des leaders du mouvement, a mis dans la gêne Rabat notamment sur le plan international. La répression violente des manifestations, notamment celles de mercredi dernier, a valu au Maroc d’être condamné par l’ONG de défense de droits de l’homme Amnesty International.
Pour rappel, les heurts avaient fait “312 blessés chez les forces de l’ordre et 32 chez les manifestants”, selon Abderrazzak El Gourji, le secrétaire général de la préfecture de la région de l'Oriental dans un entretien avec l’agence AFP. C’est à croire que ce sont les manifestants, qui étaient armés, alors que les images et les vidéos montraient le contraire. Ceci étant, les militants n’ont pas donné leurs propres bilans. Pour en revenir sur le nouveau plan présenté par les autorités marocaines, Abderrazzak El Gourji a déclaré : “Il y a plus de 3 200 puits à Jerada, mais seulement 200 à 300 sont actifs. Les autres sont abandonnés et présentent un danger manifeste, ils seront tous fermés.” “Nous avons lancé un programme de reconversion avec la mobilisation de 3 000 hectares pour des projets agricoles et la construction d'une nouvelle zone industrielle”, a ajouté la même source. “Toutes les promesses sont réalistes et réalisables, et ce qui n’était pas réalisable a été rejeté (...) C’est facile de calmer des gens avec des promesses, mais demain vous êtes redevables sur l'exécution”, a-t-il souligné.

M. T./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER