Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Crise politique à Madagascar

Ramtane Lamamra pour finaliser le processus de règlement

Ramtane Lamamra, ancien chef de la diplomatie algérienne. © D. R.

Après sa médiation d’avril et mai derniers à Madagascar, au cours de laquelle les principales parties avaient accepté un accord politique en vue de la tenue d'une élection présidentielle, Ramtane Lamamra sera de retour dans ce pays pour évaluer la situation.

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a décidé de dépêcher à Madagascar son haut représentant, l’ancien ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, pour évaluer la situation et appuyer le processus politique en cours dans ce pays, a indiqué un communiqué de presse publié samedi par l’organisation panafricaine.
Moussa Faki Mahamat a pris cette décision de désigner l’ancien chef de la diplomatie algérienne suite à “la demande de la partie malgache” à l’issue d’une rencontre entre le président de la Commission de l’UA et Rivo Rakotovao, président du Sénat, jeudi dernier à Addis-Abeba. Selon le communiqué de l’UA, ce dernier a exprimé, lors de son entretien avec le président de la Commission africaine, sa reconnaissance à l’Union africaine pour l’appui apporté en vue de surmonter la crise politique qu’a connue récemment Madagascar et souligné la nécessité de son implication continue et active. Moussa Faki Mahamat, le président de la commission, a, de son côté, réitéré l’engagement de l’Union africaine à continuer à accompagner Madagascar pour l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles, en désignant l’ex-chef de la diplomatie algérienne pour mener une “mission d’évaluation de la situation et à appuyer le processus de réconciliation en cours” dans ce pays africain. Appréciant la compétence de l’ancien ministre algérien des Affaires étrangères, qui avait déjà conduit la médiation de la crise d’avril et mai derniers à Madagascar, au cours de laquelle les principales parties malgaches avaient accepté un accord politique en vue de la tenue d'une élection présidentielle à la date prévue par la Constitution et la désignation d’un Premier ministre du consensus, le président du Sénat, Rivo Rakotovao, a donc sollicité la Commission africaine pour que Ramtane Lamamra poursuive sa mission.
À noter que Rivo Rakotovao assure l’intérim de la fonction du président de la République de Madagascar conformément à la Constitution malgache du 11 décembre 2010 dans le contexte de l’élection présidentielle prévue le 7 novembre pour le 1er tour et le 19 décembre 2018 pour le deuxième tour. L’émissaire de l’UA est donc de nouveau appelé à évaluer la situation post-accord politique dont il a été le principal facilitateur et essayer de sortir la grande île de la situation actuelle. “La mission principale attribuée au gouvernement post-crise était l’organisation d’une élection présidentielle. Bien que le calendrier électoral soit fixé, ou encore que la liste des candidats à la magistrature suprême soit connue, certains acteurs menacent de saborder le processus”, a rapporté samedi le quotidien malgache l’Express, tout en soulignant que “le diplomate algérien aura pour défi d’amener tout le monde à respecter scrupuleusement le plan de sortie de crise”.


Merzak Tigrine

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER