Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Prolongation du mandat de la Minurso au Sahara Occidental

Report du vote au Conseil de sécurité

Prévu pour hier, le vote de la résolution du Conseil de sécurité pour la prorogation du mandat de la Minurso au Sahara occidental, a été reporté par les États-Unis, ont indiqué des sources diplomatiques. “Le vote est reporté” et il va y avoir une “poursuite des consultations”, ont révélé, à l’agence AFP, des diplomates sous le couvert de l’anonymat. Mardi la mission américaine auprès de l’ONU a motivé sa demande de report par le besoin d’accorder aux États-Unis, en tant que porte-plume de la résolution, plus de temps afin d’examiner toutes les propositions qui ont émergé de la réunion du Conseil de sécurité lundi.
La délégation américaine à l’ONU devrait rencontrer séparément quelques membres du Conseil de sécurité afin de s’assurer que les différentes positions exprimées sur ce projet ont été pleinement comprises. Les discussions ont achoppé mardi sur une deuxième mouture du projet à laquelle les États-Unis ont demandé de surseoir faute de consensus. Points de discorde : El Guergarat et bien d’autres éléments contenus dans ce texte et qui sont en relation avec le processus onusien au Sahara occidental, selon cette deuxième mouture consulté par l’APS. La mission devait présenter dès hier une troisième version de ce texte tenant compte des observations faites par les différentes parties.
Les points soulignés par la mission américaine dans la deuxième mouture du projet, qui doivent encore faire l’objet de discussions, concerne certains éléments de langage de la résolution. Ceci étant, le projet élaboré par les États-Unis est marqué par l’empreinte de la France, qui s’oppose à l’autodétermination du peuple sahraoui, insistant sur la volonté du Maroc à présenter “un plan d’autonomie”, faisant fi de toutes les résolutions de la légalité internationale traitant du cas du Sahara occidental comme territoire non autonome, donc éligible un processus d’autodétermination. Mais, on apprend, que ce report à la dernière minute a été décidé à la demande de la Russie et de l’Éthiopie pour apporter des amendements à la marge, dans le but de trouver un compromis “qui doit faire preuve de réalisme” et d’accélérer la dynamique en cours pour une reprise des pourparlers de paix “dans le courant de l’année 2018”. Rappelons que le projet initial prévoyait de demander aux deux parties en conflit au Sahara occidental de “reprendre des négociations (…) sans préconditions et de bonne foi” afin de parvenir à une “solution politique mutuellement acceptable” vers “l’autodétermination” de son peuple. Ce texte vise à renouveler pour un an le mandat de la Minurso qui arrive à échéance fin avril.


Merzak T./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER