Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Yémen

Reprise des pourparlers sur la gestion du port de Hodeïda

© D. R.

Les pourparlers sur la gestion du port de Hodeïda ont repris hier entre des représentants du gouvernement yéménite et ceux du mouvement houthi, ont rapporté des médias locaux. Les pourparlers sur la gestion de ce port stratégique pour l'acheminement des aides humanitaires ont repris hier à bord d'un bateau de l'ONU en mer Rouge, ont ajouté les mêmes sources, citant un communiqué de l'ONU. Les deux parties en conflit ont laissé entendre à l'occasion qu'ils pourraient accepter un mécanisme, placé sous la supervision d'une commission de cessez-le-feu dirigée par l'ONU, pour appliquer l'accord de trêve conclu en décembre dernier à Stockholm et censé mettre fin aux affrontements meurtriers à Hodeïda. Cet accord n'a jamais été respecté depuis. Les précédents pourparlers visant à mettre en œuvre cet accord ont échoué, les éléments houthis ayant refusé de retirer leurs troupes de la ville. Les forces gouvernementales se trouvent aujourd'hui dans les faubourgs sud de la ville et menacent de mener une nouvelle offensive pour la reprendre. Dans ce contexte, l'Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis ont affirmé hier travailler à l'apaisement dans le sud du Yémen, où des affrontements armés en août ont éclaté entre les forces gouvernementales appuyées par Ryad et les troupes séparatistes du Conseil de transition du Sud, soutenues par Abou Dhabi. Riyad et Abou Dhabi “travaillent en coordination avec toutes les parties concernées pour (...) préparer un dialogue qui mettra fin au différend et aux conséquences de la crise”, a indiqué un communiqué commun publié par l'agence de presse saoudienne (SPA). Les deux pays constitue l’ossature d’une coalition militaire arabe qui mène une guerre d’agression au Yémen contre les Houthis depuis mars 2015, faisant des milliers de victimes civiles, des millions d’enfants affamés et des autant de déplacés, selon des chiffres de l’ONU.

L. M./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER