Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Tel-Aviv ordonne de tirer sur les Palestiniens

Risque d’un nouveau massacre israélien à Gaza

Des soldats israéliens prêts à l’assaut des Palestiniens. © D. R.

En réaction à l’annonce d’un rassemblement des Palestiniens dans la bande de Gaza, demain, à l’occasion de la célébration de la “Journée de la terre”, l’armée israélienne a autorisé ses soldats à ouvrir le feu sur les manifestants.

L’occupant israélien s’apprête à commettre un nouveau massacre contre les Palestiniens de la bande de Gaza, sous blocus israélo-égyptien depuis 2007. Un ordre de tirer sur les Palestiniens a été donné, hier, par le chef d’état-major de l’armée israélienne, le général Gadi Eisenkot, à ses soldats d’ouvrir le feu si les Palestiniens qui s’approchent de “manière menaçante” de la frontière lors d’un grand rassemblement, que s’apprêtent à tenir les Gazaouis demain.
Dans des déclarations au quotidien Yediot Aharonot, le patron de l’armée israélienne a indiqué qu’une centaine de tireurs d’élite ont été réquisitionnés, sans susciter la moindre réaction internationale qui assiste passivement aux crimes impunis de Tel-Aviv.
Le risque d’un massacre demain n’est pas exclu quand on connaît la célérité des soldats israéliens à tirer sur des Palestiniens désarmés à la moindre occasion. Les exemples sont légion, et on ne distingue pas entre les femmes, les enfants et les vieillards.
La même source a ajouté que l’armée israélienne a déployé des renforts à la frontière en prévision de demain.
Elle dit se préparer à tous les scénarios, à commencer par une tentative, organisée ou pas, de forcer la barrière de la part de Gazaouis coupés du reste du monde. “L’ordre est d’employer largement la force”, a-t-il réitéré. En d’autres termes, les militaires israéliens n’attendront que le moindre prétexte pour ouvrir le feu sur les Palestiniens. D’ailleurs, les soldats postés à la frontière tirent régulièrement à balles réelles sur les Gazaouis qui s’approchent trop près lors de manifestations pacifiques. Il y a lieu de rappeler que la “Journée de la terre” palestinienne, dont la célébration est prévue demain ouvre une période de plusieurs semaines qui fait redouter des violences israéliennes à l’encontre des Palestiniens. Dans la bande de Gaza, les Palestiniens ont été appelés à se rassembler dans des camps de tentes dressés en différents points à quelques centaines de mètres de la barrière israélienne qui ferme la frontière.
Officiellement, la protestation censée durer plus de 6 semaines est organisée par la société civile. Mais, pour Israël, il ne fait aucun doute que son ennemi, le mouvement palestinien Hamas qui dirige Gaza, est, avec d’autres groupes alliés, derrière la contestation. Des incidents récents, comme des tirs en provenance de la bande de Gaza, l’explosion d’engins piégés ont provoqué une riposte disproportionnée de la part de l’armée israélienne.   

                                                                          
Merzak Tigrine

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 29/03/2018 à 14h18

En France, les juifs crient à l'antisémitisme avec leur association du CRIF par contre en Palestine la ratonnade continue pour créer l'Apartheid. Les musulmans n'ont toujours pas compris, ils savent juste aller à la Mecque, où ils remplissent les poches des riches. Je connais un couple qui a été faire son pèlerinage moyennant la somme de 11 000 €, afin de remplir la musette du bédouin qui va ensuite venir à Paris en avril 2018 pour faire un gros chèque à la France ou aux USA via Israël.

Commentaires
1 réactions