Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Reprise des négociations directes avec le Maroc

Sahara occidental : tournée régionale de l'émissaire onusien

L'émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental, l'ex-président allemand, Horst Koehler, va rencontrer, du 23 juin au 1er juillet, l'ensemble des parties au conflit afin de pousser à une reprise des négociations de paix, a indiqué jeudi l'ONU, et il fera également escale dans les pays frontaliers avec le Sahara occidental. Ces nouvelles rencontres vont conduire l'ancien Président allemand à Alger, Nouakchott, Tindouf, Rabouni, Rabat, Laâyoune, Smara et Dakhla, a précisé le porte-parole adjoint de l'ONU, Farhan Haq, lors du point-presse quotidien des Nations unies. “L'objectif de la visite est double: améliorer sa compréhension de la réalité sur le terrain et discuter de la marche à suivre pour le processus politique dirigé par les Nations unies, conformément à la résolution 2414 du Conseil de sécurité”, a ajouté le porte-parole. Dans cette résolution adoptée en avril, le Conseil de sécurité a renouvelé pour 6 mois seulement au lieu d'une année comme précédemment le mandat de la force de l'ONU Minurso assurant l'observation du cessez-le-feu entre le Maroc et le Front Polisario. Il a aussi réclamé la reprise de négociations sans préconditions. Le dernier round de négociations entre Maroc et Front Polisario remonte à 2008, et Horst Koehler a promis de les relancer en 2018. Ses dernières rencontres avec les parties au conflit du Sahara occidental s'étaient déroulées en début d'année, à Berlin pour le Front Polisario, à Lisbonne pour les autorités marocaines. Le Front Polisario réclame un référendum d'autodétermination pour le Sahara occidental. Le Maroc rejette toute solution autre qu'une autonomie sous sa souveraineté. Rabat avait pris à partir de 1975 le contrôle de la majeure partie du Sahara occidental au départ de la puissance colonisatrice espagnole. Le Polisario, qui luttait contre la domination espagnole, y a proclamé en 1976 une République arabe sahraouie démocratique (RASD) et combattu les troupes marocaines, jusqu'au cessez-le-feu conclu en 1991 sous l'égide de l'ONU.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER