Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Détenus du Rif

Seconde marche nationale aujourd’hui à Rabat

Après la marche de dimanche dernier, qui a vu la participation de milliers de manifestants à Casablanca aux côtés des associations et ONG de défense des droits de l’homme et des familles des détenus du Hirak du Rif, la capitale marocaine Rabat sera aujourd’hui le théâtre d’une marche similaire pour exiger à nouveau la libération des prisonniers, au nombre de 53, condamnés à des peines allant d’un à vingt ans de prison ferme et des amendes. Les organisateurs attendent une participation massive à cette marche, qui a fait l’objet d’un communiqué de l’Assemblée mondiale amazighe rapporté hier par le site “rifonline”. L’AMA explique que cette participation “intensive” était une réponse “à l’appel des détenus du  Mouvement populaire du Rif incarcérés à Casablanca, et condamnés à plus de 300 ans de prison ferme, et en interaction avec  tous les militants et les militantes croyant en la justesse de leur cause et de leur innocence, et à toutes les composantes du peuple marocain de diverses expressions politiques, syndicales, associatives et civiles”. On apprend par ailleurs que la demande des familles des détenus du Hirak du Rif pour s’organiser en  association, qu’elles ont baptisée “Thafra lil wafa wa attadamoun” (La paix pour la loyauté et la solidarité) lors d’une assemblée constitutive le 24 juin, a été refusée par les autorités marocaines. Il y a lieu de noter qu’à l’issue de l’AG constitutive, Ahmed Zefzafi, père du leader du Hirak, Nasser Zefzafi, a été élu président. Dans un communiqué, les familles des détenus dénoncent fermement ce refus de leur accorder un récépissé, conformément à la loi, et se disent prêtes à faire appel à “tous les recours judiciaires” pour défendre leur droit de fonder une association et de rassemblement. Par ailleurs, des sources judiciaires marocaines ont indiqué le procès en appel des 53 détenus, injustement poursuivis dans le cadre des événements d'Al Hoceima. “Les 53 prévenus ont tous interjeté appel. Ils attendent les détails du verdict avant que la Cour d'appel ne fixe dans les jours à venir la date de leur procès en appel”, a rapporté le site “360”.


Merzak T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER