Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Parlement tunisien

Six nouvelles démissions chez “Nidaa Tounes”

Cinq députés du parti de Nidaa Tounes, ont présenté mardi leur démission du bloc du parti à l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) au bureau d'ordre de l'ARP, a rapporté hier l'agence TAP. Les députés démissionnaires relevaient de l'Union Patriotique Libre (UPL) avant sa fusion avec Nidaa Tounes en octobre dernier. Il s'agit de Ridha Zghondi, Olfa Jouini, Ali Belakhoua, Tarik Ftiti et Dorra Yacoubi, portant à 6 le nombre des démissionnaires après Mahmoud Qahri. Tarek Ftifi a confirmé l'information selon l'agence, “s'abstenant”, toutefois, de préciser les raisons de ces défections. Le bloc du mouvement Nidaa Tounes avait connu une vague de démissions, réduisant le nombre de ses députés de 86 après les élections législatives de 2014 à 46 députés, selon une dernière mise à jour de la composition des blocs rendue publique lundi par le bureau de l'ARP. Octobre dernier, l'UPL avait annoncé sa décision de fusionner avec Nidaa Tounes, à l’issue de la réunion de son bureau politique, déclarant “ne pas soutenir le gouvernement actuel et réclamant dans une déclaration rendue publique, un remaniement intégral, y compris le poste du chef du gouvernement. Néanmoins, les députés ayant démissionné du bloc parlementaire de Nidaa Tounes, étaient considérés démissionnaires du parti”, avait déclaré le dirigeant exécutif du Mouvement, Hafedh Caïd Essebsi. L'un des députés démissionnaires, Lotfi Nabil, également coordinateur local du parti à Teboulba (gouvernorat de Monastir), avait qualifié cette décision de “violation flagrante”. Fin septembre écoulé, trois députés de Nidaa Tounes avaient déposé leur démission du groupe parlementaire au niveau de l'ARP. Neuf autres avaient précédemment démissionné de leur bloc parlementaire, dont huit avaient rejoint la Coalition nationale, nouveau bloc parlementaire. La Coalition nationale regroupe pour rappel, des députés indépendants, des démissionnaires de groupes parlementaires des Mouvements Machrou Tounes et Nidaa Tounes ainsi que des députés du bloc de l'Union patriotique libre.


R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER