Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Il prévoit une période de transition de 36 mois

Soudan du Sud : signature d’un accord sur le partage du pouvoir

Les belligérants du conflit au Soudan du Sud, le gouvernement et le principal opposant Riek Machar, ont signé, dimanche, à Khartoum, un accord sur le partage du pouvoir en vue de mettre fin au conflit meurtrier qui ravage le pays.
L'accord a été signé par le président, Salva Kiir, et son rival, le chef de l'opposition, Riek Machar, à Khartoum, la capitale du Soudan voisin, en présence du président soudanais, Omar el-Béchir, ses homologues du Kenya, d'Ouganda et de Djibouti, et de plusieurs diplomates étrangers. En vertu de l'accord, M. Machar va intégrer un gouvernement d'unité nationale et devenir Premier vice-président. M. Machar était déjà le vice-président de M. Kiir, qui l'a accusé en 2013 de fomenter un coup d'État contre lui.
Depuis, le pays est entré dans un conflit armé meurtrier. MM. Kiir et Machar ont déjà convenu d'instaurer un cessez-le-feu permanent et de retirer leurs troupes des zones urbaines.
Les deux camps avaient signé le 25 juillet un accord préliminaire sur le partage du pouvoir, et pour parachever ce processus, les négociations vont se poursuivre jusqu'à la signature d'un accord de paix définitif. “Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, a décidé que les négociations (pour un accord de paix) vont se poursuivre à Khartoum et non pas à Nairobi”, a indiqué le chef de la diplomatie soudanaise Al-Dierdiry Ahmed, lors de la cérémonie de signature de l'accord de dimanche.
Une fois qu'un accord de paix final sera signé, les belligérants auront trois mois pour former un gouvernement de transition, qui sera au pouvoir dans le pays pour une durée de 36 mois. Selon les termes de l'accord parrainé par Khartoum, le gouvernement de transition sera composé de 35 ministres -20 du groupe de Salva Kiir et 9 de celui de Riek Machar-, le reste représentant les autres groupes.
Le Parlement comptera 550 députés, dont 332 du groupe de Salva Kiir et 128 de celui de Riek Machar. Un accord similaire, signé en 2015, avait été violé après une bataille meurtrière à l'issue de laquelle Riek Machar était parti en exil.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER